Ancienne saline royale, actuellement Fondation Claude-Nicolas Ledoux

Désignation

Dénomination de l'édifice

Saline

Titre courant

Ancienne saline royale, actuellement Fondation Claude-Nicolas Ledoux

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté 25 Arc-et-Senans

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Franche-Comté

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 18e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1775, 1782

Description historique

Construite entre 1775 et 1779 par l'architecte Claude-Nicolas Ledoux, la saline se distingue par la qualité de son architecture qui lui a valu dès 1926 un classement au titre des MH et en 1983 une inscription sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco. La rigueur de son plan et le volume des bâtiments forment un enclos en demi-cercle où s'amalgament tous les usages d'une industrie jadis détentrice des attributs de l'autorité souveraine : lieux de travail (tonnellerie, maréchalerie) , lieux de vie et au centre du dispositif maison directorial sont restés figés. une chapelle est adjointe au logie patronal, elle est flanquée de deux vastes ateliers d'écvaporation, les "bernes". Des colonnes cyclopéennes et des frontons (entrée logis patronal) , l'omniprésence du calcaire en pierre de taille, l'ampleur des toits de tuiles et le décor d'architecture en rocaille n'ont pas évité à cette industrie d'Etat, les méfaits de l'effondrement de la rentabilité. Elle a cessé de produire du sel en 1895. Acquise en 1927 par le Conseil général, restaurée à partir de 1936 (travaux intérieurs de l'architecte Polti) , la saline est ouverte à la visite et offre un lieu d'accueil monumental pour les expositions temporaires, colloques et séminaires.

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH partiellement

Date et niveau de protection de l'édifice

1926/11/30 : classé MH ; 1940/02/20 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Façades et couvertures des bâtiments suivants : bâtiment d'entrée (numéro 312 du cadastre) ; bâtiments dits des Maréchaux (numéros 310, 311, 313, 314 du cadastre) ; bâtiment en ruines de la direction (numéro 306 du cadastre) , avec les pierres en provenant ; bâtiments dits des Bosses (numéros 308 et 316 du cadastre) ; pavillon des Commis (numéros 309 et 315 du cadastre) ; pavillon de la remise (numéro 307 du cadastre) : classement par décret du 30 novembre 1926 - Ensemble du domaine tel qu'il est limité par le chemin de ronde d'une largeur d'environ 6 mètres qui borde à l'extérieur les murs d'enceinte, y compris ce chemin de ronde : classement par décret du 20 février 1940

Nature de l'acte de protection

Décret

Précisions sur les éléments protégés

Pavillon,élévation

Typologie de la zone de protection

Liste du patrimoine mondial

Intérêt de l'édifice

A signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété du département

Conditions d'ouverture au public

Ouvert au public

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection