Château, actuellement Hôtel de ville et justice de paix

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château, site archéologique

Destination actuelle de l'édifice

Hôtel de ville

Titre courant

Château, actuellement Hôtel de ville et justice de paix

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Deux-Sèvres (79) ; Coulonges-sur-l'Autize

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Poitou-Charentes

Références cadastrales

AT 55, 385, non cadastré-domaine public

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Milieu 16e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1544, 1566

Description historique

L'initiative de la construction d'un édifice dans le style de la Renaissance, semble avoir été donnée dès 1518 par Geofroy d'Estissac, évêque de Maillezais. Les travaux commencèrent en 1542-1544. Après sa mort, son neveu, Louis d'Estissac, chambellan du roi, acheva la construction vers 1566. L'architecte régional Liénard de la Réaux réalisa ici un des plus somptueux édifices de la Renaissance dans la région. Au milieu du 18e siècle, l'édifice fut livré au pillage et à la démolition. Au 19e siècle, le mécène Octave de Rochebrune, pour sauver les restes du décor sculpté de la ruine, les démonta et les transporta dans son château de Terre-Neuve, à Fontenay-le-Comte où ils se trouvent encore (porche d'entrée, porte de la chapelle, plafonds à caissons, voûtes du grand escalier, cheminée). De l'édifice qui devait, à l'origine, dessiner un plan à peu près carré, flanqué à ses angles de pavillons carrés et, au sud, d'une longue galerie de neuf arcades, il ne reste aujourd'hui qu'un bâtiment en équerre bordant une place au centre du bourg. Seules subsistent l'aile est et le départ de l'aile sud, occupée par la chapelle et les trois pavillons rectangulaires. Celui du nord a été amputé de son deuxième étage.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Menuiserie, sculpture

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH partiellement, classé MH partiellement, protection partielle

Date et niveau de protection de l'édifice

1993/06/07 : inscrit MH ; 1994/04/29 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Vestiges de la galerie sud, contenus dans l'entrepôt de l'actuelle droguerie, ainsi que ceux du pavillon d'angle (cad. AT 55) : inscription par arrêté du 7 juin 1993 ; Château (cad. AT 385) ; sol de l'ancienne emprise du château, sur la place du château (cad. non cadastré, domaine public) : classement par arrêté du 29 avril 1994

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

Site archéologique

Intérêt oeuvre

Site archéologique : 79 101 5 AH.

Observations concernant la protection de l'édifice

Inscription 30 05 1928 (arrêté) annulée.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée ; propriété de la commune

Précisions sur le statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune : parties classées ; propriété privée : parties inscrites

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection