POP

Plateforme ouverte du patrimoine

Logis de Barroux

Désignation

Dénomination de l'édifice

Manoir

Titre courant

Logis de Barroux

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Deux-Sèvres (79) ; Airvault

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Poitou-Charentes

Références cadastrales

AK 317, 318

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

16e siècle ; 17e siècle

Description historique

L'architecture du logis le rattache à un ensemble de logis de même importance et distants de quelques dizaines de kilomètres. Leur plan est semblable, avec les mêmes échauguettes aux angles, une porte d'entrée et un escalier très voisins. Au Moyen Age, la seigneurie relevait de Thouars. L'édifice a dû être agrandi au 17e siècle, et orné de peintures au trumeau des cheminées et dans le choeur de la chapelle. Le logis est placé à l'angle d'une cour fermée par des communs. Des tours se dressaient autrefois aux angles de cette sorte d'enceinte. Seule la tour-pigeonnier, au nord-ouest, existe encore. L'accès à la cour se fait par un double portail comprenant une partie cochère et une partie piétonne. De part et d'autre de la cour, les communs ont gardé à peu près leur aspect 17e, avec des portes en plein cintre et à agraphe marquée. Seule une partie de l'aile sud, touchant au logis, a été reconstruite sans doute au 19e siècle. Logis et communs sont construits en petits moellons équarris. Seuls la porte et les encadrements de fenêtres sont en pierre de taille. La hauteur du toit a été diminuée lors d'un remaniement de la charpente. Des échauguettes aux angles attestent encore d'un esprit très féodal. L'intérieur conserve un type d'escalier à une volée droite rampe sur rampe, très fréquent à la fin du 16e et au début du 17e siècle. Dans la pièce du rez-de-chaussée, le trumeau de la cheminée conserve des peintures. De même, à l'étage du dessus, les parties du plafond portaient également un décor peint de feuillages et de fleurs. La chapelle conserve un décor peint. La nef, voûtée en berceau, est constellée d'étoiles qui devaient être peintes sur fond bleu. Dans le retable de pierre, une grande peinture effectuée "a secco" sur la pierre, devait représenter une Vierge. De part et d'autre de ce retable, sont peints des bouquets de fleurs sortant de vases aux anses enroulées, posés dans des niches en trompe-l'oeil.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Peinture

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH partiellement

Date et niveau de protection de l'édifice

1984/12/05 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Façades et toitures du logis, des communs, du pigeonnier et de la chapelle (cad. AK 317, 318) : inscription par arrêté du 5 décembre 1984

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

A signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/20