Manufacture de tissage de laine Louis-Henri Delarue, actuellement immeuble à appartements

Désignation

Dénomination de l'édifice

Tissage ; usine de teinturerie

Titre courant

Manufacture de tissage de laine Louis-Henri Delarue, actuellement immeuble à appartements

Localisation

Localisation

Normandie ; Seine-Maritime (76) ; Elbeuf ; 7 rue de la Halle ; 20 rue Guynemer

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Haute-Normandie

Adresse de l'édifice

Halle (rue de la) 7 ; Guynemer (rue) 20

Références cadastrales

AE 51, 52

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 18e siècle ; milieu 19e siècle

Description historique

En 1785 et en 1792, Louis-Henri Delarue, fait l'acquisition d'un vaste terrain entre la rue Guynemer et le cours du Puchot afin d'y édifier un tissage de laine, une teinturerie et un hôtel. Les ateliers de tissage sont construits autour d'une cour rectangulaire que ferme le logis sur la rue Guynemer. Les ateliers se composent d'un rez-de-chaussée en pierre de taille calcaire à bossage et de deux étages en pan de bois avec croix de Saint-André aux allèges des fenêtres. La teinturerie, aujourd'hui détruite, enjambait le Puchot. Le 3 novembre 1802, la manufacture reçoit la visite du premier consul Bonaparte. Une plaque commémorant cet événement est encore visible. A cette date, le logis est transféré à l'ouest. Sa façade ordonnancée, appareillée en calcaire est alors orientée vers le parc. En 1842, Delarue profite de la viabilisation de la rue de la Halle pour y édifier un nouveau logis en brique et pierre à chaînage harpé. Aujourd'hui, une partie des ateliers a disparu.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Ferronnerie

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1976/04/27 : inscrit MH ; 1993/12/06 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Façades et toitures sur rue et sur cour ; escalier avec sa rampe en fer forgé ; salon jaune au premier étage (ancienne chambre à alcôve) avec son décor (cad. AE 51) : inscription par arrêté du 27 avril 1976 ; Tous les éléments subsistants, à savoir le bâtiment sur cour (à l'exclusion de la partie construite au nord et en retour à l'alignement de la rue de la Halle) et la plaque commémorative à son emplacement actuel, sous le porche du bâtiment sur rue (cad. AE 52) : inscription par arrêté du 6 décembre 1993

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection