Eglise de la Nativité de la Sainte-Vierge et de Saint-Antoine de Padoue

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église

Titre courant

Eglise de la Nativité de la Sainte-Vierge et de Saint-Antoine de Padoue

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Haute-Vienne (87) ; Cheissoux

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Limousin

Références cadastrales

B 675

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

13e siècle ; 15e siècle

Auteur de l'édifice

Description historique

Pierre de Cheyssou donna, vers 1100, le lieu et la chapelle de Cheissou à saint Gaucher, fondateur d'Aureil, qui la céda lui-même à Aton, prieur de Saint-Léonard. L'édifice actuel semble dater du 13e siècle. De plan rectangulaire, à nef unique, il se termine par un chevet plat. Une salle rectangulaire sert de sacristie. La façade occidentale présente un mur-pignon percé d'un portail à triple arcade dont seule celle du centre est ouverte. Le portail est de type limousin à deux voussures. Une archivolte encadre l'ouverture centrale, prolongée par une arcature aveugle en tiers-point qui retombe sur des culots accolés aux contreforts d'angle. Le pignon du clocher, sommé d'une croix antéfixe, est percé de deux arcades plein cintre. A l'intérieur, de part et d'autre de l'entrée, trois corbeaux devaient autrefois soutenir une tribune. Un lavabo à deux cuvettes, en arc brisé, est logé au-dessous de la fenêtre à gradins du mur sud. Au chevet, des écailles dans le badigeon laissent entrevoir des fragments de décor peint. Sur le parvis, la croix du 15e siècle s'élève sur un socle quadrangulaire, légèrement tronconique, placé au centre d'un emmarchement. Le fût est également quadrangulaire. Ses arêtes rabattues en chanfrein sont décorées de crochets boules. La croix est entièrement sculptée en bas-relief. D'un côté est figuré le Christ vêtu d'un court jupon, la tête inclinée vers la droite. Ses bras sont soutenus par deux personnages en robe longue. L'accolade sculptée au-dessus du Christ indique la période flamboyante. De l'autre côté est figurée la Vierge, également sous accolade, portant l'Enfant. Les branches horizontales de la croix portent à leur extrémité des prismes rectangulaires, amortis en bâtière. Sur les trois faces de ces volumes est sculpté, à fond de cuve, sous un arc tréflé, un personnage en robe longue.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1984/12/05 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Eglise avec croix de parvis (cad. B 675) : classement par arrêté du 5 décembre 1984

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection