Domaine d'Acquigny

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château

Titre courant

Domaine d'Acquigny

Localisation

Localisation

Normandie ; Eure (27) ; Acquigny

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Haute-Normandie

Références cadastrales

AC 47, 198, 199 à 201, 49 à 52, 167, 168, 63 à 65, 30, ZD 150 à 154, ZE 126

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié 16e siècle, 18e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

17e siècle, 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1557, 1745

Auteur de l'édifice

Thibault Charles (architecte)

Description historique

Le domaine est situé en fond de vallée, entre l'Eure et l'Iton. Remplaçant un château fort rasé en 1378, le château d'Acquigny a été construit entre 1557 et 1572 et devait dès l'origine posséder des jardins importants. Le château et le parc ont été progressivement agrandis et transformés au 17e siècle, et surtout à partir de 1745 pour le Président d'Acquigny, président à mortier du Parlement de Rouen, par l'architecte Charles Thibault. L'ensemble comporte des communs, au nord et à l'ouest d'une vaste cour, une église, prolongée au sud-ouest par une orangerie, un vaste parc au dessin régulier, parcouru par un réseau de canaux se recoupant entre eux et alimentant deux miroirs d'eau et un grand canal. A la fin de sa vie, le président d'Acquigny s'est fait construire un logement secondaire accolé au chevet de l'église, connu sous le nom de Petit Château. L'ensemble des constructions de la seconde moitié du 18e siècle est homogène, notamment en raison d'un emploi quasi exclusif de brique orangée. Le parc a été mis au goût du jour postérieurement à 1823 (création d'une rivière artificielle, construction de cascades, ponts de rochers, introduction d'essences nouvelles, etc.). Entre 1845 et 1860, les douves ont été supprimées et le cimetière a été déplacé à son emplacement actuel.

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH partiellement, inscrit MH partiellement, protection partielle

Date et niveau de protection de l'édifice

1926/04/17 : inscrit MH ; 1946/09/17 : classé MH ; 1951/08/06 : inscrit MH ; 1993/08/20 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Château, à l'exception des parties classées : inscription par arrêté du 17 avril 1926 - Façades et toitures du château : classement par arrêté du 17 septembre 1946 - Façades et toitures des communs : inscription par arrêté du 6 août 1951 - Ensemble du domaine (bâti et non bâti) , y compris le réseau hydraulique, à savoir : le parc en totalité, sols et plantations, y compris les murs et portails, canaux, rivière, ponts et vannages et l'enclos du cimetière, ainsi que les terres et prairies jouxtant le château au sud et à l'ouest ; les façades et toitures du commun nord et de la ferme du château ; le bâtiment de l'orangerie, en totalité ; le bras canalisé de l'Iton depuis son origine, vannage des Portelles au lieu-dit les Planches, jusqu'au pont situé dans l'axe de l'avenue de l'église (cad. AC 199 à 201, 49 à 52, 167, 168, 63 à 65, 30 ; ZD 150 à 154 ; ZE 126) : inscription par arrêté du 20 août 1993.

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Typologie de la zone de protection

Site classé ; site inscrit

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Château et son parc : site classé 27 02 1948 (arrêté) ; parcours de la rue Aristide-Briand : site inscrit 27 02 1948 (arrêté). Voir aussi notices de l'église Sainte-Cécile (PA00099291) et de la chapelle du cimetière (PA00099289).

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée ; propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/11
Lucarne
Lucarne
Ministère de la Culture (France) - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine - diffusion RMN
Voir la notice image