Château de Bouges

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château

Titre courant

Château de Bouges

Localisation

Localisation

Centre-Val de Loire 36 Bouges-le-Château

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Centre

Lieu-dit

Le Bourg ; le Parc ; la Pierre Folle ; l'Epinaise ; les Bulles ; Crève-Coeur ; le Pavillon

Références cadastrales

1997 A 18, 20, 21, 62, 66, 72, 78, 84, 85, 94, 95, E 1 à 3, 5, 395 à 397, 496, 497, 499, 2001 A 18, 20, 21, 94, 95, E 1, 2, 5, 394 à 397, 496 à 499, ZA 30, 31, 37, 38, 47, 48

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 18e siècle, 19e siècle, limite 19e siècle 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1763, 1897

Description historique

Le château de Bouges fut construit entre 1763 et 1770, pour Charles Leblanc de Marnaval, fermier des forges de Clavières, près d'Ardentes (Indre) , et directeur de la manufacture royale de drap de Châteauroux. Son architecte n'est pas identifié, bien qu'on ait attribué sans preuve la conception des travaux à Ange-Jacques Gabriel ou à un certain Fayeti, dont le nom est gravé sur une balustrade. Il témoigne des grandes étapes de l'histoire des jardins depuis la fin du 18e siècle. Des jardins qui accompagnaient la demeure de Charles Leblanc de Marnaval, peu documentés, subsiste la composition d'ensemble qui s'organisait à partir d'un axe principal marqué à l'est par le château élevé sur une terrasse cernée par une balustrade, la cour d'honneur terminée en hémicycle, la grille d'entrée et une perspective vers une allée cavalière dessinée dans les bois du domaine. Le parc occupait un vaste quadrilatère à l'ouest du château. Un jardin potager clos de murs était installé au sud de la basse-cour. Vers 1840, Antoine-Achille Masson, comte de Montalivet, fit aménager le parc. Entre 1897 et 1909, les paysagistes Henri et Achille Duchêne recréèrent, selon une interprétation contemporaine, des jardins à la française aux abords immédiats du château et aménagèrent le parc paysager pour Henri Dufour. Entre 1917 et 1967, Monsieur et Madame Viguier ont fait procéder à divers embellissements du parc et, dans les années 1950, ils ont fait réaliser un jardin de fleurs, à l'emplacement de l'ancien potager. L'intérêt des jardins tient à la coexistence en parfaite harmonie de ses parties constituantes d'époques et de styles différents. Ils témoignent de l'art des Duchêne et d'une grande cohérence de création. Le château a été légué en 1966 à la Caisse Nationale des Monuments Historiques et des Sites, devenue le Centre des Monuments Nationaux.

Description

Typologie de plan

Jardin régulier

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH

Date et niveau de protection de l'édifice

2001/09/07 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Château, ses dépendances, ses jardins et son parc, y compris les bâtiments et les murs de clôture ainsi que l'allée d'arrivée (cad. E lieudit le Bourg 1, 2, 5, 394 à 397, 496 à 499 ; A lieudit le Parc 18, 20, 21, 94, 95 ; ZA 30, lieudit la Pierre Folle, 31, 37, lieudit l'Epinaise, 38, lieudit les Bulles, 47, lieudit Crève-Coeur, 48, lieudit le Pavillon) : classement par arrêté du 7 septembre 2001

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les élements protégés

Parc,glacière,cour,serre,étang,enclos,pavillon,pigeonnier,communs,écurie,remise,jardin d'agrément,allée,élévation,décor intérieur,jardin fleuriste,mur de clôture

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Classement 28 12 1961 (château et son décor intérieur ; façades et toitures des communs, des écuries et des remises ; jardin à la française ; grande allée d'arrivée) (arrêté) annulé. Inscriptions 21 10 1944 et 03 03 1997 (cour des communs ; cour de la régie ; jardin bouquetier ; parc ; pavillons et leurs dépendances ; pigeonnier ; mur de clôture) (arrêtés) annulées.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'un établissement public de l'Etat

Précisions sur le statut juridique du propriétaire

Propriété du CMN (Centre des Monuments nationaux)

Affectataire de l'édifice

Direction de l'architecture et du patrimoine

Précisions concernant l'affectataire de l'édifice

Édifice géré par le CMN (Centre des Monuments nationaux)

Conditions d'ouverture au public

Ouvert au public

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection