Site archéologique de la grotte du Calel

Désignation

Dénomination de l'édifice

Site archéologique, grotte, mine

Titre courant

Site archéologique de la grotte du Calel

Localisation

Localisation

Occitanie ; Tarn (81) ; Sorèze

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Midi-Pyrénées

Lieu-dit

Le Caussé

Références cadastrales

E 653, 700 à 705

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Moyen Age

Description historique

Située sur le versant nord de la Montagne Noire, cette grotte-mine est un exemple d'exploitation de minerai de fer en milieu karstique. Des datations au radiocarbone 14 de prélèvements effectués dans les exploitations souterraines et sur un atelier de réduction directe du minerai, à la périphérie de la zone minière classée, attestent une exploitation aux 11e et 12e siècles. Des traces de travaux miniers subsistent à ciel ouvert sur l'ensemble des calcaires du plateau du causse. En milieu souterrain, la diversité des vestiges miniers témoignent de nombreux aménagements pour abattre le minerai au pic et à la pointerolle. Ces recherches ont mis en évidence dans cette grotte-mine un art pariétal médiéval : un dessin anthropomorphe au trait noir a été identifié à un mineur brandissant un pic, avec sa hotte sur le dos. La proximité des ateliers de réduction directe contemporains, fait de ce site et de ses abords un ensemble métallurgique médiéval exceptionnel.

Description

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH partiellement, inscrit MH partiellement, protection partielle

Date et niveau de protection de l'édifice

1977/10/10:classé MH;1991/02/04:inscrit MH;1995/08/10:classé MH;2015/11/09:inscrit MH;2016/11/28:inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Grotte (cad. E 653) : classement par arrêté du 10 octobre 1977. - Parcelles E 653 et 703 du site archéologique (sol et sous-sol, c'est-à-dire ensemble des cavités situées sous ces parcelles) : inscription par arrêté du 4 février 1991. - Pour en permettre l'étude et la conservation : parcelles E 700 à 702, 704, 705, pour le sol, le sous-sol et, en conséquence, l'ensemble des vestiges archéologiques souterrains ou de surface que contiennent lesdites parcelles : classement par décret du 10 août 1995. - Les parcelles E 652 (lieu-dit Le Causse, dans sa totalité) et E 734 (lieu-dit La Fendeille, pour partie selon la délimitation suivante:point de départ – dans le sens inverse de celui des aiguilles d'une montre:point où la limite entre les parcelles 734 et 735 rencontre la limite de la parcelle 653, la limite entre la parcelle 734 et la parcelle 653, la limite entre la parcelle 734 et la parcelle 652 jusqu'au point de jonction entre les feuilles 000 E 01, E02, E 03 et E 04, la limite entre les feuilles 000 E01 et 000 E04 suivant la limite de la parcelle 734 jusqu'à la borne B 16 (X = 1625989,2;Y = 3138854,5 (RGF 93 CC 44);Z = 532.67 NGF) du périmètre d'exploitation autorisée de la carrière de La Mandre, une ligne droite fictive tirée depuis cette borne aboutissant au point où la limite entre les parcelles 653 et 1001 rejoint la limite avec la parcelle 735 jusqu'au point où ladite ligne recoupe la limite entre les parcelles 734 et 735, de ce point jusqu'au point de départ), le sol et le sous-sol et, en conséquence, l'ensemble des cavités, vestiges archéologiques, souterrains ou de surface, qu'elles contiennent:inscription par arrêté du 9 novembre 2015. - Pour partie, pour le sol et le sous-sol, la parcelle E 734 située au lieu-dit la Fendeille, selon la délimitation suivante et telle que représentée sur le plan annexé à l'arrêté:Point de départ (dans le sens des aiguilles d'une montre):borne B31 [X = 1625663, 68;Y = 3138550, 32 (RGF 93 CC 44);Y = 364, 24 NGF], la limite entre la parcelle n°734 et la parcelle n°209 jusqu'à la borne B 16 [X = 1625989, 2;Y = 3138854, 5 (RGF 93 CC 44);Z = 532, 67 NGF], une ligne droite fictive tirée depuis cette borne aboutissant à la borne B 19 [X = 1626048, 30;Y = 3138797, 72 (RGF 93 CC 44);Z = 534, 46], une ligne droite fictive tirée depuis cette borne jusqu'à la borne B 31, point de départ:inscription par arrêté du 28 novembre 2016

Nature de l'acte de protection

Arrêté, décret

Précisions sur les éléments protégés

Mine

Intérêt de l'édifice

A signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Site archéologique : 81 288 002 AH.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune ; propriété privée

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection