Eglise Saint-Jacques-de-Villegoudou et maison attenante

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église, maison

Titre courant

Eglise Saint-Jacques-de-Villegoudou et maison attenante

Localisation

Localisation

Occitanie ; Tarn (81) ; Castres

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Midi-Pyrénées

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

14e siècle, 17e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1626

Description historique

Au Moyen Age, les pèlerins venaient à Castres honorer les reliques de saint Vincent de Saragosse, apportées dans la ville en 855. De même, les pèlerins de Compostelle y faisaient une halte. Pour les abriter, un asile fut construit sur la rive gauche de l'Agout. Au 14e siècle, il fit place à une église qui était flanquée, à l'ouest, du clocher actuel. En 1568, lors des guerres de Religion, le prince de Condé donna l'ordre de détruire l'église pour en récupérer les matériaux utiles à l'édification des remparts. L'église fut entièrement reconstruite au début du 17e siècle (1623-1626), à l'exception des deux étages inférieurs de la tour-clocher qui constituent le témoignage conservé de l'édifice du 14e siècle. A partir de la tour carrée, dont l'étage inférieur est voûté d'une croisée d'ogives à clef sculptée, s'étend la nef de quatre travées barlongues voûtées d'arêtes sur doubleaux rectangulaires aux arêtes chanfreinées. Les chapelles latérales sur les deux côtés s'ouvrent sur le vaisseau central par des arcades en plein cintre retombant sur des piles carrées flanquées de pilastres. L'abside est de plan polygonal et voûtée d'ogives. Une vaste sacristie flanque le choeur au nord. L'intérieur est entièrement peint en faux appareil sur les arcs et les voûtes ; décor étoilé sur les voûtes des chapelles et du choeur. Des colonnes ioniques en marbre de brèche rouge portent la tribune et rythment le pourtour du choeur ceint d'un lambris d'appui en partie basse, d'un entablement en stuc ou bois peint en partie haute. Ce décor classique, l'autel principal et les autels secondaires à retables portent la marque du 18e siècle. L'édifice a été complètement réaménagé à cette période, et sans doute au début du 19e siècle après avoir servi de réserve à salpêtre pendant la Révolution.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Peinture, menuiserie

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH partiellement

Date et niveau de protection de l'édifice

1955/08/12 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Eglise ; façade et toiture de la petite maison en pans de bois attenante au côté Nord du clocher de l'église : inscription par arrêté du 12 août 1955

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Élévation,toiture

Référence aux objets conservés

PM81001487, PM81001488

Intérêt de l'édifice

A signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Objets mobiliers protégés OMH

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/9
nef, vue générale
nef, vue générale
Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Diffusion RMN-GP
Voir la notice image