Eglise Saint-Pierre

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église

Titre courant

Eglise Saint-Pierre

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Cantal (15) ; Antignac

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Auvergne

Références cadastrales

D 456, 2019 D 456

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle, 15e siècle, 16e siècle, 17e siècle

Description historique

A la fin du 12e siècle, Antignac est un prieuré dépendant de la Chaise-Dieu. Le troubadour Raoul Passerous lègue ses biens en faveur des églises et seigneuries d'Antignac. Le chœur avec ses chapiteaux date de cette époque. Un clocher-mur devait exister, remplacé en 1789 par l'actuel clocher. Des chapelles latérales sont ajoutées au 15e ou 16e siècle. Au 18e siècle, la nef est remaniée, des chapelles sont créées. Un nouveau clocher est érigé en 1789. Au début du 19e siècle, un lambris peint couvre la nef. L'intérieur est redécoré entre 1870 et 1880, avec création de vitraux par Chamrobert, maître verrier de Clermont.

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

Le chœur roman comporte un chevet semi-circulaire ; l'abside est voûtée en cul-de-four, avec arcature sur colonnes et chapiteaux. Les chapelles latérales du 15e siècle sont voûtées en berceau. Un arc doubleau porte le clocher-mur. Les chapelles du 18e siècle sont voûtées d'arêtes. La charpente lambrissée de la nef forme une fausse voûte en berceau. Elle est constituée de planches clouées rustiques et peintes à fond bleu. Au centre figure un œil dans un triangle au milieu des rayons dardés du soleil, avec une couronne périphérique de nuées où flottent des angelots ; cet œil symbolise celui de Dieu omniscient. Dans chaque angle, représentation des évangélistes : Saint-Jean et l'aigle, Saint-Matthieu et l'ange, Saint-Marc et le lion et Saint-Luc et le bœuf. Ces peintures sont traitées selon la manière néo-classique caractéristique de la période 1820-1830 . La protection partielle de cet édifice ne prend pas en compte la nef et sa voûte peinte, qui constitue un témoignage très intéressant d'une période peu représentée dans le Cantal. L'ensemble des vitraux de la décennie 1870-1880 sont également dignes d'intérêt.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture, peinture

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH partiellement, inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1976/04/27 : inscrit MH ; 2019/07/16 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Le clocher-peigne ; le choeur avec ses chapelles latérales ; la terrasse avec son escalier d'accès, son mur de soutènement et la croix de mission qui s'y trouve implantée (cad. D 456) : inscription par arrêté du 27 avril 1976 ; L'église Saint-Pierre, en totalité, sa terrasse avec son escalier d'accès, son mur de soutènement et la croix de mission (cad. D 456) : inscription par arrêté du 16 juillet 2019

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Chapelle,terrasse,croix monumentale,enclos,clocher,choeur,escalier

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Inscription : 27/04/1976 (arrêté) annulée

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/7
Eglise Saint-Pierre : vue générale, ensemble sud-ouest
Eglise Saint-Pierre : vue générale, ensemble sud-ouest
Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Diffusion RMN-GP
Voir la notice image