Maison forte

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison forte

Titre courant

Maison forte

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Haute-Loire (43) ; La Chaise-Dieu ; rue dite la Côte ; rue des Fossés

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Auvergne

Adresse de l'édifice

Côte (rue dite la) ; Fossés (rue des)

Références cadastrales

AB 214 à 216 ; 2019 AB 212, 214, 215, 216

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

14e siècle ; 15e siècle ; 18e siècle ; 19e siècle

Description historique

Maison forte construite au 16e siècle pour assurer la défense extérieure de la porte ouest de l'enceinte fortifiée. L'édifice comporte une échauguette et un chemin de ronde avec mâchicoulis, ainsi qu'une tourelle avancée. La façade nord-ouest reste d'origine. Aux 19e et 20e siècles, ajout de fenêtres gothiques dans la façade en retour ainsi qu'un crénelage au-dessus du portail. Les décors de cette maison (cheminées, lambris, plafonds à la française) témoignent de l'art provincial qui s'est formé au 18e siècle en Auvergne à partir des modèles parisiens et de la vallée du Rhône.

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

La ville de la Chaise-Dieu était entourée depuis le 12e siècle d'une enceinte défensive qui fut reconstruite après le grand incendie qui embrasa la cité en 1426. La maison de la Cloze, avec sa tour, est un vestige de cette enceinte du 15e siècle, dont le tracé se lit aisément sur le plan de la ville et qui dans cette partie, défendait l'entrée ouest de la ville. Les dégradations dues aux guerres de religion nécessitèrent des travaux dont témoigne la date de 1591 portée sur la porte de la tour. On ne connaît cependant pas exactement la configuration des bâtiments avant le 18e siècle. On peut supposer qu'il existait : une porte de ville défendue par une tour (porte démolie au 18e ou 19e s, alors que la tour était conservée), et, dans son prolongement Est, un mur d'enceinte longé par des fossés ; un logis fortifié avec chemin de ronde dominé par une échauguette d'angle, avec, quelques mètres plus à l'est, un autre bâtiment plus petit et plus bas. La maison appartint à la famille Ravel qui comptait au 17e siècle un notaire royal, François Ravel, dont la fille épousa Pierre Faure, avocat en parlement. Au 18e siècle, le cardinal de Rohan, dernier abbé commandataire de l'abbaye, est réputé y être venu fréquemment jouer aux cartes en 1786, lors de son exil. La famille Faure conserva la propriété jusqu'à une date récente, où elle fut vendue aux propriétaires actuels. Des travaux de réaménagement et d'agrandissement du logis médiéval furent apparemment réalisés au 18e siècle afin de rendre plus confortable l'habitation, en la dotant de décors intérieurs dans le goût de l'époque et en lui ajoutant un corps de bâtiment la reliant à l'autre bâtiment médiéval situé à l'est. Il semble que l'échauguette d'angle du logis ait disparu avant la Révolution. D'autres travaux intervinrent dans les années 1880, modifiant les percements et redécorant certaines pièces intérieures. Le corps de bâtiment Est ne fut pas touché alors par ces différentes transformations, conservant ses percements médiévaux. Le mur d'enceinte fut semble-il également partiellement reconstruit à la fin du 19e siècle : entre la tour et le logis le mur fut percé d'une porte néogothique ouvrant sur la rue de la Côte et surmonté d'un crénelage. Le long de la rue des Fossés, le mur fut aussi repris et sans doute rabaissé, tout comme la tour.

Technique du décor des immeubles par nature

Menuiserie

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH partiellement ; inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1977/06/24 : inscrit MH ; 2019/07/16 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Façades et toitures de la maison et de la tourelle d'angle ; escalier à balustres ; pièces suivantes avec décor ; salon au rez-de-chaussée, bibliothèque et chambre avec cheminée à trumeau au premier étage, chambre verte et chambre dite de l'échauguette au deuxième étage (cad. AB 214 à 216) : inscription par arrêté du 24 juin 1977 ; La maison-forte de la Cloze, en totalité, comprenant le logis, la tour, la porte fortifiée et l'enclos avec son mur de clôture, sise rue de la Côte (cad. AB 212, 214, 215 et 216) : inscription par arrêté du 16 juillet 2019

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Inscription : 24/06/1977 (arrêté) annulée

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/30