POP

Plateforme ouverte du patrimoine

Ancienne abbaye de Saint-Alyre

Désignation

Dénomination de l'édifice

Abbaye

Titre courant

Ancienne abbaye de Saint-Alyre

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Puy-de-Dôme (63) ; Clermont-Ferrand ; 20 rue Saint-Georges

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Auvergne

Adresse de l'édifice

Saint-Georges (rue) 20

Références cadastrales

IX 87 ; KL 184

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

18e siècle

Description historique

L'abbaye s'élève dans l'un des plus anciens faubourgs de Clermont-Ferrand, berceau du christianisme dès 250. Saints et évêques furent inhumés dans ce quartier réservés aux Chrétiens qui pouvaient y célébrer leur culte. On compta jusqu'à sept sanctuaires, dont le baptistère et la cathédrale, qui ne fut transférée à l'intérieur de l'enceinte de Clermont qu'au milieu du 5e siècle, le baptistère restant à Saint-Alyre. A partir du 6e siècle, une communauté bénédictine se forma autour du mausolée de Saint-Alyre, dont le sanctuaire subit de nombreux remaniements. L'abbaye fut détruite une première fois par Pépin le Bref en 761 puis par les Normands au 10e siècle. En 937, l'abbaye fut reconstruite et placée sous la dépendance de Cluny. L'église était un édifice complexe, résultant de la soudure de deux sanctuaires : le mausolée de Saint-Alyre et l'église Notre-Dame-d'entre-les-Saints. Ces sanctuaires adossés se terminaient à l'est par la rotonde, mausolée de Saint-Alyre. Autour de ces sanctuaires se développa un bourg indépendant de Clermont, et placé sous la juridiction des abbés de Saint-Alyre. Au cours de la guerre de Cent ans, les défenses de l'abbaye furent renforcées. Remparts et fossés furent mis en état de défense. L'abbaye jouait le rôle de château, entourée d'une basse-cour qui abritait les maisons du bourg. En 1767, l'abbaye fut mise en commende par Louis XVI. En 1791, les bâtiments furent vendus comme bien nationaux et en grande partie détruits. En 1796, ils furent occupés par un pensionnat de jeunes gens, puis transformés à l'occasion en caserne provisoire. En 1807, les Ursulines rachetèrent l'enclos et s'y installèrent. La construction des bâtiments qui composent cette abbaye s'étend du 5e siècle à nos jours. Entourés d'un enclos de prairies, ces bâtiments s'ordonnent irrégulièrement autour d'une cour intérieure. La memoria de Saint-Vénérand, ancienne chapelle du 5e siècle, s'élève au sud-est. La tour nord-ouest de l'ancienne enceinte, tour ronde à quatre niveaux flanquant deux corps de logis biais en retour d'équerre, constitue le dernier vestige des fortifications clermontoises. L'aile du 18e siècle ferme le côté Est de la cour intérieure. L'aile nord-ouest, desservie par une tourelle d'escalier polygonale du début du 16e siècle, conserve des salles voûtées d'arêtes, ornées de cheminées et de gypseries dans le goût rocaille. L'oratoire du Sacré-Coeur, élevé au 19e siècle au sud des bâtiments principaux, est un petit édicule de jardin de plan centré, néo-roman, couvert d'un dôme.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture ; ferronnerie ; menuiserie ; décor stuqué ; peinture

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH partiellement

Date et niveau de protection de l'édifice

1996/12/31 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Sous-sol archéologique compris dans l'enclos de l'abbaye ; aile est du 18e siècle dit bâtiment bénédictin en totalité, y compris la cage d'escalier avec sa rampe en fer forgé, les galeries, les six cellules et chambres à alcôve du rez-de-chaussée comportant cheminée, boiseries, gypseries et toiles peintes, l'oratoire du premier étage et la salle aux peintures du deuxième étage ; oratoire Notre-Dame d'Entre-Saints ; caves et soubassements médiévaux de l'aile Saint-Michel, avec les anciennes cuisines ; fontaine de la cour intérieure ; aile de la duchesse de Berry avec ses salles ornées de gypseries ; tourelle d'escalier gothique ; terrasses sur cour avec leurs balustrades de l'aile ouest ; tour médiévale ouest de l'ancienne enceinte ; mémoria de Saint-Vénérand ; vestiges de l'ancienne église Saint-Cassi ; oratoire du Sacré-Coeur ; calvaire et sa butte (cad. IX 87 ; KL 184) : inscription par arrêté du 31 décembre 1996

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Inscription 21 08 1989 (arrêté) annulée.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'une association

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/89