Château de Kerguéhennec et ses dépendances

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château

Titre courant

Château de Kerguéhennec et ses dépendances

Localisation

Localisation

Bretagne ; Morbihan (56) ; Bignan

Lieu-dit

Kerguéhennec

Références cadastrales

1997 B 213 à 220, 222, 224 à 226, 229

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 18e siècle, 2e moitié 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1873

Description historique

Situé au nord de Vannes, à trois kilomètres du bourg, le château de Kerguéhennec est édifié au coeur d'une région exclusivement rurale. Sur les vestiges d'un ancien manoir (la seigneurie est attestée en 1476) , s'érige, dans les premières années du 18e siècle, un château dont l'architecte vannetais Olivier Delourme aurait donné les plans. Le grand corps de bâtiment central, calé par deux pavillons à chaque extrémité, est traité avec la sévérité d'une architecture sensible à l'art de l'ingénieur. Le château de Loyat, non loin de là, construit à la même époque, en donne une autre interprétation qui lui est proche. Celui de Kerguéhennec est alors propriété d'un banquier, actionnaire de la Compagnie des Indes, qui y séjourne pour ses affaires. De 1873 à 1876, le comte Lanjuinais, député et président du Conseil général du Morbihan, confie à l'architecte Trilhe de très importants travaux de restauration. Ernest-Félix Trilhe, ancien élève de Duban, finit sa carrière comme architecte honoraire de la ville de Paris ; il est alors en vogue, ayant remporté deux médailles aux Expositions internationales de 1857 et 1863. Toutes les parties hautes du château sont reprises. Un bassin est créé au centre de la composition formée en U par le château et ses communs placés perpendiculairement, disposition formelle accentuée par la création d'un campanile et d'un porche d'entrée dans l'axe médian qui constitue l'entrée principale. Le décor intérieur est entièrement refait selon un goût influencé par les grandes restaurations des châteaux de la Loire et à la mode à la Mansart. Ces transformations, exécutées avec un apport financier important du propriétaire, constituent un témoignage de grande qualité parmi les nombreuses entreprises de restauration de châteaux de campagne commencées aux alentours de 1840 en Bretagne ou en Anjou. L'originalité du projet réside dans l'utilisation d'un château du 18e siècle, dont les dispositions d'ensemble subsistent et dont la restauration respecte en grande partie l'esprit. Le domaine de Kerguéhennec, qui appartient de nos jours au Conseil général du Morbihan, ne se limite pas à cet ensemble architectural, car le parc, aménagé d'après un projet de E. Buhler, ancien collaborateur d'Alphand, fait partie d'un tout qui témoigne de l'activité artistique des débuts de la IIIe République. A noter l'intérêt du site forestier et en particulier de l'arboretum, où ont été plantées des espèces originaires d'Amérique du nord et d'Amérique du sud.

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH partiellement, inscrit MH partiellement, protection totale

Date et niveau de protection de l'édifice

1988/10/24 : classé MH ; 1988/10/24 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Le château et ses communs (cad. B 215, 216, 222) : classement par arrêté du 24 octobre 1988 - Le parc (cad. B 213 à 220, 224 à 226, 229) : inscription par arrêté du 24 octobre 1988

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Communs,parc

Référence aux objets conservés

PM56002961, PM56006309, PM56006311, PM56006310

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété du département

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/6
Ensemble sur cour d'honneur, portail d'entrée
Ensemble sur cour d'honneur, portail d'entrée
Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, diffusion RMN-GP
Voir la notice image