Domaine de Méréville

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château

Titre courant

Domaine de Méréville

Localisation

Localisation

Île-de-France ; Essonne (91) ; Méréville

Références cadastrales

1962 AK 134, 325 ; C 1 à 17 ; D 1 à 14, 16 à 28 ; AH 37 à 39, 57, 142, 200 ; 2013 AK 331, 332, 334, 712, 713 ; AI 187, 192, 240 ; AL 273, 274, 283, 284, 288, 290, 294, 295, 304, 325 à 328, 539, 565, 566, 627, 636, 637, 647 à 650, 653, 654, 670,682, 683, 731, 859, 860, 929, 938, 946, 950, 951, 955, 958, 1011 ; AM 15 ; C 10

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

16e siècle ; 18e siècle ; 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1785 ; 1790 ; 1792 ; 1794

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Laborde marquis de (commanditaire)

Description historique

A partir d'une construction préexistante du 16e siècle, le marquis de Laborde aménagea le domaine de Méréville de 1784 à 1794 avec le concours des plus grands artistes de l'époque : Bélanger, Hubert Robert, Augustin Pajou, Jospeh Vernet, Greuze ... pour en faire le plus beau parc à l'anglaise d'Europe continentale. La colonne Trajane a été édifiée pendant le quatrième quart du 18e siècle par J. André. Les fabriques ont été très restaurées. Certaines fabriques ont été transférées dans le parc du château de Jeurre à Morigny-Champigny (Essonne). A l'intérieur du château, l'essentiel des aménagements subsiste, ainsi qu'une partie des décors : marbre jaune, glaces, lambris d'acajou, cheminées, ...

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH partiellement ; inscrit MH partiellement ; protection totale

Date et niveau de protection de l'édifice

1977/06/15 : classé MH ; 1978/09/07 : classé MH ; 1978/09/07 : inscrit MH ; 1993/12/17 : classé MH ; 1993/12/17 : inscrit MH ; 2013/06/29 : inscrit MH ; 2015/04/08 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Les façades et les toitures du château et les pièces suivantes avec leur décor : l'antichambre, la salle à manger et le salon au rez-de-chaussée ; le Grand parc avec ses dix-sept fabriques ou vestiges de fabriques, à savoir : la basse-cour suisse, le colombier, les deux glacières, les grottes des Demoiselles, la grotte au nord de l'ancienne laiterie, les grottes sous l'ancien Temple de la Piété filiale, la laiterie, la maison du jardinier, le moulin, le pavillon, le pont d'acajou, le pont des boules d'or, le pont cintré, le pont du chemin (pour la partie appartenant au groupement forestier de Landeroyne) , le pont de roches, les grandes Roches ; le lavoir situé au sud du pont sur la Juine (cad. AK 134, 325 ; C 1 à 17 ; D 1 à 14, 16 à 28) : classement par arrêté du 15 juin 1977 - La "Colonne Trajane", fabrique de l'ancien petit parc (cad. AH 57) : classement par arrêté du 7 septembre 1978 - Les parties subsistantes des cinq fabriques suivantes de l'ancien petit parc : le "fort" (1, avenue Raymond-Poincaré, cad. AH 37) , les "écuries anglaises" (3, avenue Raymond-Poincaré, cad. AH 39) , le pont du chemin (la moitié, cad. AH 38) , le "petit château" (1, avenue de Laborde, cad. AH 142) , la "fausse chapelle" (route de Saint-Cyr, cad. AH 200) : inscription par arrêté du 7 septembre 1978 - Toutes les pièces avec leur décor au rez-de-chaussée du château, à l'exception des trois pièces déjà classées (cad. D 19) : classement par arrêté du 17 décembre 1993 - Les intérieurs du château, à l'exception de toutes les pièces du rez-de-chaussée classées (cad. D 19) : inscription par arrêté du 17 décembre 1993 - En totalité, l'aqueduc du domaine, y compris la vanne permettant sa prise d'eau au moulin de Semainville (cad. AK 331, 332, 334, 712, 713 ; AI 187, 192, 240 ; AL 273, 274, 283, 284, 288, 290, 294, 295, 304, 325 à 328, 539, 565, 566, 627, 636, 637, 647 à 650, 653, 654, 670,682, 683, 731, 859, 860, 929, 938, 946, 950, 951, 955, 958, 1011 ; AM 15, pour la vanne et l'origine de l'aqueduc ; C 10, pour le dernier tronçon et le débouché de l'aqueduc, cf plan annexé à l'arrêté) : inscription par arrêté du 29 juin 2013 ; Rectificatif concernant l'inscription de l'aqueduc du domaine, y compris la vanne permettant sa prise d'eau au moulin de Semainville : ajouts cad. C8, 10 ; sous la route départementale 18 ; sous la rue des Larris, le chemin des Cressonières et la rue des Moulins (commune de Méréville), cf plan annexé à l'arrêté : inscription par arrêté du 8 avril 2015

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Typologie de la zone de protection

Site inscrit

Intérêt de l'édifice

À signaler

Intérêt oeuvre

Ensemble formé par le château et le parc : site inscrit 14 01 1941 (arrêté).

Observations concernant la protection de l'édifice

Inscription 06 04 1929 (colonne) (arrêté) annulée ; classement 26 12 1976 (façades, toitures, pièces avec décor du château ; parc avec ses fabriques ; lavoir) (arrêté) annulé.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée ; propriété de la commune ; propriété du département

Précisions sur le statut juridique du propriétaire

Propriété d'une société privée : château ; propriété privée : parc et fabriques ; propriété de la commune : colonne Trajane ; propriété du Conseil général de l'Essonne ; cad. C 10

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/15