POP

Plateforme ouverte du patrimoine

Bornes délimitant le domaine de chasse royal et la seigneurie de la Mormaire

Désignation

Dénomination de l'édifice

Borne

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Anciennement Bornes de l'ancienne allée de chasse de Charles X

Titre courant

Bornes délimitant le domaine de chasse royal et la seigneurie de la Mormaire

Localisation

Localisation

Île-de-France ; Yvelines (78) ; Gambaiseuil ; Grosrouvre

Lieu-dit

Le Chêne Rogneux ; Bois de Haute Rive

Références cadastrales

2023 Gambaiseuil A 6, 20 ; 2023 Grosrouvre AM 20, AO 48, AP 10

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 19e siècle

Description historique

Différents sites de la forêt de Rambouillet, qu'on appelle alors l'Iveline, donnent naissance à des fiefs auxquels s'ajoutent des hameaux. Grosrouvre dépendait alors de la prévôté de Méré en la châtellenie de Saint-Léger. Sous le règne de Louis XIII, Denis de Vion est seigneur de Grosrouvre. Puis la seigneurie est réunie avec celle de Couharde. La seigneurie de la Mormaire, limitrophe de la seigneurie de Grosrouvre, se situe au nord du bois de Haute Rive dans l'actuelle forêt de Rambouillet. Le château de la Mormaire est bâti entre 1605 et 1617 par un ancien conseiller et secrétaire du Roi Henri IV, Louis Regnard, qui l'avait acheté à Louis Manneville, et qui l'agrandit par l'acquisition successive de parcelles. Le dispositif foncier, composé de 44 bornes fleurdelisées, avait alors pour fonction de délimiter matériellement la frontière entre le domaine royal et la seigneurie de la Mormaire.

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

Les bornes sont en grès de Fontainebleau, une pierre assez commune dans le bassin géologique francilien. Elles sont de taille et de dimension assez homogènes. Cependant, la taille de la pierre est assez grossière. L'armoirie sculptée est une fleur de lys au sein d'un ovale. L'implantation des bornes suit un tracé précis. Les bornes sont positionnées le long d'un ancien fossé dont on perçoit encore bien, selon les tronçons, la morphologie. On estime que la moitié de la borne est enterrée afin de la maintenir dans le sol.

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1950/03/06 : inscrit MH ; 2023/03/14 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Bornes de l'ancienne allée de chasse de Charles X : inscription par arrêté du 6 mars 1950 ; Les 44 bornes qui composent le réseau de bornes armoriées situé dans le bois de Haute Rive le long de l'ancien chemin de Nogent-le-Roi à Montfort-l'Amaury sur les communes de Grosrouvre et de Gambaiseuil. Les bornes fleurdelisées sont situées sur les parcelles cadastrales suivantes et tel qu'indiqué sur le plan annexé à l'arrêté : bornes n° 1 à n° 7 : parcelle n° 6, figurant au cadastre section A, à Gambaiseuil, borne n° 8 : parcelle 10, figurant au cadastre section AP, à Grosrouvre, bornes n° 9 à n° 21 : parcelle 20, figurant au cadastre section A, à Gambaiseuil, bornes n° 22 à n° 28 : parcelle 48, figurant au cadastre section AO, à Grosrouvre, borne n° 29 à n° 44 : parcelle 20, figurant au cadastre section AM, à Grosrouvre : inscription par arrêté du 14 mars 2023

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

A signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Affectataire de l'édifice

Office National des Forêts (ONF)

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Typologie du dossier

Dossier de protection