POP

Plateforme ouverte du patrimoine

Eglise

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église

Titre courant

Eglise

Localisation

Localisation

Île-de-France ; Yvelines (78) ; Davron

Références cadastrales

2021 B 91

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle

Description historique

La chapelle du château de Davron est à l'origine de l'église. Elle a été donnée entre 1117 et 1130 par le seigneur du lieu, Nivard de Poissy, à l'abbaye bénédictine Notre-Dame de Josaphat, située à Lèves, près de Chartres, pour y fonder un prieuré. Le portail occidental a sans doute été construit peu après. Il appartient à la famille des portails romans ébrasés à colonnes et voussure à ressauts, courants dans la 1ère moitié du XIIe siècle. La nef unique, couverte d'une fausse-voûte lambrissée en plein-cintre, peut être datée de la première moitié XVIe siècle, par l'observation de ses maçonneries et des parties apparentes de sa charpente, et par la mise en perspective de l'histoire du vitrail remonté dans la baie occidentale. Le chœur, voûté d'ogives et terminé par une abside circulaire, a été reconstruit dans les années 1630, par le surintendant des finances de Louis XIII Claude de Bullion, acquéreur de la seigneurie et du château voisins de Wideville en 1630, qui y a apposé ses armoiries. Rare exemple de construction religieuse rurale en Île-de-France à l'âge classique, il témoigne de la persistance de la tradition gothique jusqu'au milieu du XVIIe siècle. Claude de Bullion a également très probablement fait construire la tour-clocher qui s'élève sur trois niveaux et ponctue fortement la façade la plus visible, au sud. Les chapelles formant faux-transept, qui sont d'une grande modestie architecturale, sont plus difficiles à dater. La chapelle sud a été construite dans la 2de moitié du XVIIe ou au XVIIIe s. La chapelle nord a été édifiée à une période indéterminée, puis remaniée plusieurs fois. Elles ont été voûtées sans doute au XIXe s.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Moellons de calcaire ; pierre de taille

Matériaux de la couverture

Tuiles plates, remplacées en 1903 par des ardoises

Typologie de plan

Plan allongé

Typologie du couvrement

Fausse voûte lambrissée en plein-cintre (nef) ; voûtes d'ogives (choeur)

Commentaire descriptif de l'édifice

L’édifice présente un plan relativement simple avec une nef unique couverte d’une fausse-voûte lambrissée en plein-cintre ; un chœur voûté d’ogives à deux travées droites et abside circulaire, dont les arcs retombent sur des pilastres et, dans les angles nord-ouest et sud-ouest, sur des culots sculptés ; deux chapelles latérales formant faux-transept, s’ouvrant sur la première travée du chœur, et couvertes de voûtes d’ogives. La tour-clocher, qui s’élève sur trois niveaux et est pourvue d’une toiture en pavillon, prend place au sud dans l’angle formé par la dernière travée de la nef et la chapelle. Son rez-de-chaussée, voûté d’arêtes, abrite la sacristie. Son premier étage est desservi par un escalier en vis hors-œuvre inscrit dans une tourelle.

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

2021/11/24 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

L'église Sainte-Madeleine, en totalité, située place de l’Église, sur la parcelle n° 91, figurant au cadastre section B, comme délimité par un liseré rouge sur le plan annexé à l'arrêté : inscription par arrêté du 24 novembre 2021

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Référence aux objets conservés

PM78001603 ; PM78001604 ; PM78001608 ; PM78001606 ; PM78001605 ; PM78001607

Intérêt de l'édifice

A signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

L'arrêté du 24 novembre 2021 se substitue à l'arrêté d'inscription du 19 juillet 1926 : façade occidentale de l'église

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/25