Ecole communale

Désignation

Dénomination de l'édifice

École, hôtel

Titre courant

Ecole communale

Localisation

Localisation

Île-de-France ; Paris (75) ; Paris 3e Arrondissement ; 3 rue Béranger ; 2 rue de la Corderie

Adresse de l'édifice

Béranger (rue) 3 ; Corderie (rue de la) 2

Références cadastrales

03 : 02 AG 31

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 18e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1720

Description historique

Cet hôtel, dit Hôtel Bergeret de Frouville, semble aujourd'hui ne former qu'un seul ensemble architectural avec l'immeuble voisin dit hôtel de la Haye (notice Mérimée PA00086107) , du fait de leur acquisition à la fin du 19e siècle par la Ville de Paris. La symétrie dans la composition des deux hôtels semble avoir été voulue dès l'origine. L'histoire l'a en partie sauvegardée. Il n'en va pas de même pour les décors intérieurs qui ont été très altérés et dont la qualité n'est évoquée que par quelques vestiges (rosaces de plafond, éléments de corniches...). Mais, du vaste hôtel Bergeret de Frouville qui s'étendait à l'angle de la rue de Vendôme et de la rue Charlot, il ne subsiste actuellement qu'une partie. Les bâtiments qui s'étendaient le long de la rue Charlot (ancien hôtel Poullain) ont disparu lors de la création de nouveaux immeubles vers 1882. Cet hôtel fut construit en 1720 par Peyrenc de Morans. On y accède par une très belle porte (inscrite à l'Inventaire supplémentaire des Monuments historiques en 1925). L'hôtel se compose d'un petit corps de bâtiment sur la rue élevé sur rez-de-chaussée d'une cour entourée à droite d'une aile, et, au fond, d'un grand corps de logis ; ces bâtiments élevés sur caves sont constituées d'un rez-de-chaussée, d'un étage carré et d'un étage mansardé. Au 18e siècle, une basse-cour entourée de bâtiments s'étendait au sud, à l'emplacement de l'actuelle rue de la Franche-Comté. On voit aujourd'hui à cet endroit un vaste mur pignon où l'on devine encore les anciens percements de la façade sur la basse cour de l'hôtel. A noter, à l'intérieur, le bel escalier à rampe en fer forgé inscrit à l'Inventaire supplémentaire des Monuments historiques en 1925 ainsi que de fort belles caves voûtées assez semblables à celles de l'hôtel de la Haye au 5 rue Béranger.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Ferronnerie

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH partiellement

Date et niveau de protection de l'édifice

1987/07/21 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Le portail avec ses vantaux, les façades et les toitures, le sol de la cour (côté rue) , les caves voûtées, la cage d'escalier avec sa rampe en fer forgé (cad. 03 : 02 AG 31) : inscription par arrêté du 21 juillet 1987

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Cour,portail,sous-sol,escalier,voûte,élévation,rampe d'appui,vantail,toiture

Typologie de la zone de protection

Site inscrit

Intérêt de l'édifice

À signaler

Intérêt oeuvre

Site inscrit 06 08 1975 (arrêté).

Observations concernant la protection de l'édifice

Inscription 24 03 1925 (arrêté) (porte et escalier) annulée.

Statut juridique

Conditions d'ouverture au public

Ouvert au public

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/6
Portail
Portail
Ministère de la Culture (France) - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine - diffusion RMN
Voir la notice image