Ancien camp concentrationnaire de Natzweiler-Struthof, actuellement musée des Déportés

Désignation

Dénomination de l'édifice

Camp de concentration, prison

Destination actuelle de l'édifice

Musée

Titre courant

Ancien camp concentrationnaire de Natzweiler-Struthof, actuellement musée des Déportés

Localisation

Localisation

Grand Est ; Bas-Rhin (67) ; Natzwiller

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Alsace

Références cadastrales

07 1 à 20, 08 3, 6, 09 1 à 5, 65

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1941

Auteur de l'édifice

Fenaux Lucien (sculpteur)

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Monnet Bertrand (commanditaire)

Description historique

Camp construit par les allemands à partir de mai 1941 ; des baraquements en planches de bois sont prévus pour 4000 détenus. Le poste de commandement du camp s'installe dans un petit hôtel de sports d'hiver. Un total de 17 405 prisonniers aurait séjourné ou transité par ce camp. Libéré le 22 novembre 1944, le camp est utilisé jusqu'en 1949 par l'administration pénitentiaire française. Les vestiges du camp, y compris la grange abritant la chambre à gaz, sont protégés à l'instigation de Bertrand Monnet, architecte en chef des monuments historiques et auteur, en 1960, du mémorial du camp (sculpture par Lucien Fenaux). La baraque numéro 1, reconstruite après un attentat en 1976, abrite aujourd'hui un musée qui regroupe divers objets recueillis dans le camp et retrace l'histoire du national-socialisme.

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1951/08/07 : classé MH ; 2011/11/03 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Immeuble dans lequel avait été aménagé la chambre à gaz du camp : classement par décret du 7 août 1951 - En totalité, l'ensemble du périmètre de l'ancien KL représenté par une zone jaune sur le plan annexé à l'arrêté et comprenant notamment : pour le camp-bas : l'hôtel du Struthof, son annexe comprenant la chambre à gaz, le chemin des déportés, la dalle de l'ancien crématoire mobile ; pour le camp-haut : la double enceinte intérieure, la totalité de l'ancienne enceinte extérieure incluant toutes les terrasses ayant porté des baraques jusqu'à la RD 130, la Kartoffelkeller, la villa Ehret, le Ravin de la Mort, les blocks encore en place, la sablière, le chemin des Déportés ; pour la carrière : l'ensemble du périmètre aménagé par les déportés, les vestiges des constructions existantes à l'ouest, les galeries creusées dans la roche à l'est ; pour les accès et circulation : tous les chemins terrassés par les déportés ; pour les équipements techniques : le château d'eau et le transformateur électrique (cad. 07 2 à 6, 7A, 7B 7C, 7D, 8 à 11, 12a, 12b, 13 à 20 ; 08 6 ; 09 1 à 5, 65) : classement par arrêté du 3 novembre 2011

Nature de l'acte de protection

Arrêté, décret

Typologie de la zone de protection

Site inscrit

Intérêt de l'édifice

À signaler, vestiges de guerre

Intérêt oeuvre

Carrières situées aux abords du camp : site inscrit 28/02/1955 (arrêté).

Observations concernant la protection de l'édifice

Classement 31 01 1950 (sol de l'ancien camp de Struthof - partie située à l'intérieur des clôtures actuelles, et délimitée en rouge sur le plan annexé à l'arrêté) (arrêté) annulé. Inscriptions 20 03 1947 (bâtiments et constructions composant le camp de Struthof) et 14 12 2009 (ensemble du périmètre de l'ancien KL-Natzweiler comme indiqué sur le plan joint à l'arrêté et comprenant : pour le camp-bas : l'hôtel du Struthof, son annexe comprenant la chambre à gaz, le chemin des déportés, la dalle de l'ancien crématoire mobile ; pour le camp-haut : en plus de la double enceinte intérieure, la totalité de l'ancienne enceinte extérieure incluant toutes les terrasses ayant porté des baraques jusqu'à la RD 130, la Kartoffelkeller, la villa Ehret, le Ravin de la Mort, tout le mobilier (immeuble par destination) des blocks encore en place, la sablière, le chemin des déportés ; pour la carrière : l'ensemble du périmètre aménagé par les déportés, les vestiges des constructions existantes à l'ouest, les galeries creusées dans la roche à l'est ; pour les accès et circulation : tous les chemins terrassés par les déportés ; pour les équipements techniques : le château d'eau, le transformateur électrique) (arrêtés) annulées. Carrières aux abords inscrites MH 19 09 1950 (arrêté) , radiées 06 04 1955 (arrêté).

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat ; propriété de la commune ; propriété privée

Précisions sur le statut juridique du propriétaire

Propriété du ministère chargé de la Défense : cad. 07 4, 6 à 11, 18 ; propriété d'EDF Strasbourg : cad. 07 16 ; propriété de la commune : cad. 07 2, 3, 5, 12 à 14 ; 08 6 ; 09 1 à 5, 65 ; propriété privée : cad. 07 15, 17, 19, 20

Affectataire de l'édifice

Ministère chargé des anciens combattants

Conditions d'ouverture au public

Ouvert au public

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

Accès Mémoire

ARCHIXX

1/34
Camp de concentration du Struthof
Camp de concentration du Struthof
Ministère de la Culture (France) - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine - diffusion RMN
Voir la notice image