Fortifications

Désignation

Dénomination de l'édifice

Fortification d'agglomération

Titre courant

Fortifications

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Pyrénées-Atlantiques (64) ; Bayonne ; avenue du Onze-Novembre ; allées Paulmy ; chemin de Saint-Léon

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Aquitaine

Adresse de l'édifice

Onze-Novembre (avenue du) ; Paulmy (allées) ; Saint-Léon (chemin de)

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e siècle, 16e siècle, 17e siècle

Description historique

A l'époque gallo-romaine, Bayonne reçut une enceinte fortifiée très importante. Les restes de cette enceinte sont encore visibles sous forme de tours reliées par des courtines. Des constructions militaires médiévales il ne reste que le château vieux qui n'est lui-même que le remaniement, fait au 11e siècle par les vicomtes de Bayonne, de constructions gallo-romaines. Il servit de logis successivement aux rois d'Angleterre Henri III (1243), Edouard Ier (1295), et Edouard III (1328). Du Guesclin y fut retenu prisonnier en 1367. Dunois y entra en 1451 lorsqu'il s'empara de Bayonne qui revint alors à la France. Louis XI y séjourna sans doute en 1463 et fit bâtir près de l'Adour le château neuf. L'ensemble des fortifications date de 1599, époque à laquelle elles furent bâties sous la direction de l'ingénieur Erard, à la demande de Henri IV pour la défense contre les Espagnols. Il fit réaliser des bastions casematés qui subsistent encore et qui sont un exemple de l'architecture militaire sous le règne de Henri IV. Louis XIV, voulant prémunir la frontière contre les Espagnols et les Hollandais, demanda à Vauban d'étudier les moyens de la fortifier. Vauban arriva à Bayonne en 1680. Jugeant suffisantes les dispositions générales réalisées par Erard, il les renforça au moyen de quelques ouvrages avancés. Il fit construire notamment les bastions qui protègent la porte d'Espagne, le grand ouvrage à corne qui la couvre à l'ouest, ainsi que la poterne. Les travaux réalisés par les services de Napoléon III conservent les installations d'Erard et de Vauban.

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH partiellement, inscrit MH partiellement, protection totale

Date et niveau de protection de l'édifice

1886/07/12 : classé MH ; 1929/11/06 : inscrit MH ; 1931/05/20 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Les restes de l'enceinte romaine : classement par arrêté du 12 juillet 1886 ; Remparts, sauf parties classées : inscription par arrêté du 6 novembre 1929 ; L'ensemble des fortifications et glacis, depuis et y compris le Château-Vieux jusqu'à la Tour du Sault, aux bords de la Nive (cette mesure englobe l'espace de terrain compris entre le Château-Vieux, l'avenue du 11 Novembre, les Allées Paulmy, le chemin de Saint-Léon et le prolongement de ce chemin jusqu'à la Nive) : classement par arrêté du 20 mai 1931

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Château,ouvrage fortifié,enceinte,tour,

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Site archéologique : 64 102 1 AH

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune ; propriété privée

Précisions sur le statut juridique du propriétaire

Propriété d'une personne privée : enceinte romaine

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/37
Ensemble et femmes sur un pont
Ensemble et femmes sur un pont
Ministère de la Culture (France) - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine - Diffusion RMN-GP
Voir la notice image