Eglise Saint-Nicolas

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église

Titre courant

Eglise Saint-Nicolas

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Lot-et-Garonne (47) ; Nérac

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Aquitaine

Références cadastrales

AC 427

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié 18e siècle, 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1750, 1785

Description historique

Sur l'emplacement de l'actuelle église se trouvait celle d'un ancien prieuré, consacrée en 1096, et qui avait reçu les reliques de Saint-Nicolas. L'ancienne église menaçant ruine en 1749, un autre édifice fut décidé. Les travaux furent réalisés sous la direction de l'architecte Sauvageot et sur les plans de l'ingénieur de Jourdain, modifiés plus tard par Barreau. L'édifice fut consacré en 1787. Pendant la Révolution, le culte de la Déesse de la Raison y fut célébré, puis celui de l'Etre Suprême. Les Catholiques reprirent possession des lieux en 1794. A la fin du 19e siècle des travaux complétèrent l'édifice, en particulier les deux clochers prévus à l'origine et qui n'avaient pas été réalisés. La décoration intérieure, peinture et vitraux, date de 1856. L'église présente une vaste nef comportant une ordonnance de pilastres corinthiens avec corniche. Elle se termine par un choeur arrondi en plan, suivant un tracé en anse de panier, dont les murs et les voûtes sont peints. Sur la nef, formant une sorte de transept, s'ouvrent des chapelles latérales dont les voûtes sont soutenues par quatre colonnes corinthiennes. Au-dessus de l'entrée de la nef règne une tribune supportée par huit colonnes ioniques. Cette tribune forme un porche qui communique avec la base des deux clochers qui flanquent la façade ouest. La salle basse de ces clochers est circulaire et voûtée en coupole. La façade ouest comporte un grand ordre français de pilastres ioniques cannelés et est décorée d'un double étage de niches et de fenêtres superposées. Elle se termine par une corniche et un fronton triangulaire. Les chapelles latérales se terminent par un fronton à la grecque.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Peinture, sculpture

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1988/11/14 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Eglise Saint-Nicolas (cad. AC 427) : classement par arrêté du 14 novembre 1988

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Référence aux objets conservés

PM47000964, PM47000962, PM47000967, PM47000966, PM47000968, PM47000970, PM47000969, PM47000963

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Inscription 26 05 1952 (arrêté) annulée. Objets mobiliers protégés OMH.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/8
Chandeliers en cuivre (dix)
Chandeliers en cuivre (dix)
Ministère de la Culture (France) - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine - diffusion RMN
Voir la notice image