Château de Trenqueléon ou Trenquelleon

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château

Titre courant

Château de Trenqueléon ou Trenquelleon

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Lot-et-Garonne (47) ; Feugarolles

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Aquitaine

Références cadastrales

A 394, ZN

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

15e siècle, 18e siècle

Description historique

Le château, qui conserve sur sa face sud une tour paraissant dater du 15e siècle, a été remanié au 18e siècle. La façade sur la cour intérieure date de cette époque. Le corps de logis s'ouvre sur une terrasse surélevée et cailloutée, formant mosaïque. La partie centrale est flanquée de deux pavillons dont la toiture est en forme de coupole à quatre pans et trois ressauts. La porte centrale est surmontée d'un triangle de pierre. Les bâtiments des communs ferment complètement la cour d'entrée. Architecture achevée en 1771 par Charles de Batz-Trenqueléon réalisée pour Elisabeth de Malides qui fréquentait la Cour du Roi. Architecte de renom à identifier. Une petite fille de Charles, Adèle de Batz-Trenqueléon fondera en 1804 l'Institut des Filles de Marie, affilié plus tard à la congrégation de l'Immaculée qui s'appellera plus tard Filles de Marie Immaculée : mère Adèle est donc la fondatrice des Marianistes femmes sous la direction du père Chaminade. Le château de Trenqueléon avec sa chapelle reste donc un lieu de mémoire pour les soeurs marianistes de tous pays.

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

Le monument pourrait dans le contexte géographique être qualifié de chartreuse en cela qu'il est composé comme une villa de plaisance à la campagne, avec un classicisme rigoureux suivant des axes de symétrie se prolongeant vers des jardins, un corps central horizontal, cantonné aux extrémités de pavillons et une double distribution des pièces de rez-de-chaussée en enfilade, puis par un couloir de service central. L'ensemble édifié sur une terrasse en bordure de Baïse dominant la cour fermée par des communs présente une grande noblesse et un équilibre remarquable par ses proportions. Les pavillons présentent une originalité pour leur couvrement en brisis courbes à ressaut et terrasson en courbe et contre-courbe. L'examen des intérieurs a permis de découvrir une charpente à double enrayure, aux chevrons massifs courbés dans le sens du fil, technique très peu usitée, voire exceptionnelle pour le secteur (comme l'est aussi la couverture en ardoise) et bien plus fréquente sur les bords de la Loire, en Ile-de-France ou en Normandie. Les menuiseries des fenêtres (pour la plupart) et les décors intérieurs de stuc sont d'origine, réalisés avec beaucoup d'adresse un peu avant la Révolution dans le style Louis XV. On peut juste regretter la perte en 1954 d'un exceptionnel ensemble de 10 tapisseries (peut-être produites par les Gobelins ?) qui couvraient l'ensemble des parois du grand salon, aujourd'hui très nu, et dont il ne reste que trois, très dégradées, mais dont deux portent les armes des Trenqueléon. (avis de l'architecte des Bâtiments de France, 2015)

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1951/02/16 : inscrit MH ; 2015/11/12 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Les façades et les couvertures (cad. A 394) : inscription par arrêté du 16 février 1951. Arrêté du 12 novembre 2015 : [...] vu l'arrêté du 16 février 1951 portant inscription des façades et toitures du château, la commission régionale du patrimoine et des sites (CRPS) de la région Aquitaine entendue en sa séance du 17 septembre 2015, considérant que le château de Trenquelléon à Feugarolles (Lot-et-Garonne) présente un intérêt suffisant pour en rendre désirable la conservation en raison de son histoire et de ses qualités architecturales et paysagères, la commission se prononce à l'unanimité pour l'extension de l'inscription à la totalité du château de Trenquelléon à Feugarolles (Lot-et-Garonne) avec les communs, la cour intérieure, le portail, ses jardins, le pigeonnier, la source, l'ancien portail, l'ancienne dépendance hydraulique et le mur de soutien des jardins soit l'ensemble de la parcelle 13 d'ouest en est jusqu'à la limite du pigeonnier. Section ZN, parcelle 13 de 16 ha et 18 ares et 90 centiaires de la commune (plan annexé). L'arrêté du 12 novembre 2015 annule et remplace celui du 16 février 1951.

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Élévation,toiture

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Précisions sur le statut juridique du propriétaire

Propriété de la SCI du château de Trenquelleon constituée le 27 décembre 1967.

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/12
Fenêtres de la façade nord
Fenêtres de la façade nord
Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine (Centre de recherche des monuments historiques - CRMH) diffusion RMN
Voir la notice image