Château de la Dame Blanche

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château

Titre courant

Château de la Dame Blanche

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Gironde (33) ; Le Taillan-Médoc

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Aquitaine

Références cadastrales

D 836, 840

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

17e siècle, 18e siècle

Description historique

Le château perpétue une vieille légende selon laquelle Blanca, fille d'un chef maure vaincu à Poitiers par Charles Martel, séduite par le calme des lieux, décida de s'y fixer et y fit bâtir une forteresse, dont les documents officiels font mention au 12e siècle. Le château actuel fut construit au 18e siècle. De plan rectangulaire avec une petite aile en retour, le château comporte un étage sur rez-de-chaussée. La façade principale, à l'ouest, présente une légère avancée sur le reste du bâtiment avec, au centre de celle-ci, une seconde avancée sur le reste du bâtiment avec, au centre de celle-ci, une seconde avancée formant entrée couronnée d'un fronton triangulaire avec motif sculpté en guirlande ronde accostée d'ailes. Les angles sont chaînés de pierres à refends. La cour d'honneur sur cette face est limitée par une balustrade de pierre rappelant celle du château. La face Est ne présente, en son centre, qu'une avancée arrondie. Même balustrade interrompue sur l'avancée et remplacée par des tableaux sur lesquels sont placés trois pots à feu. Près du château se trouve un chai du 17e siècle avec, sur l'un des grands côtés, des arcatures arrondies retombant sur des piliers carrés et fermés par une balustrade. A l'extrémité d'une grande allée et la terminant, se trouve un fond d'autel en pierre et marbre gris et rose du 18e siècle, qui provient d'une église détruite de Bordeaux. Le panneau central, avec deux angelots aux coins du cadre, est encadré de deux colonnes de marbre à chapiteaux composites. De part et d'autre de ce panneau, deux autres comportent une ascension d'angelots présentant les instruments de la Passion. Un grand motif en accolade encadre l'ensemble. Au sommet du panneau central, une gloire avec au centre une colombe en vol et sur le pourtour une suite de têtes d'angelots.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH partiellement, inscrit MH partiellement, protection partielle

Date et niveau de protection de l'édifice

1964/11/23 : inscrit MH ; 1964/11/23 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Façades et toitures du château ; chai (cad. D 836) : inscription par arrêté du 23 novembre 1964 ; Le retable en pierre se trouvant dans le jardin (cad. D 840) : classement par arrêté du 23 novembre 1964

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Chai,jardin,élévation,toiture

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/4
Salle couverte en appentis
Salle couverte en appentis
Ministère de la Culture (France) - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine - diffusion RMN
Voir la notice image