Eglise Saint-Sauveur-et-Saint-Martin

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église

Titre courant

Eglise Saint-Sauveur-et-Saint-Martin

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine 33 Saint-Macaire

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Aquitaine

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle, 13e siècle, 18e siècle, 19e siècle

Description historique

Eglise d'un ancien prieuré bénédictin qui dépendait de Sainte-Croix de Bordeaux. L'église primitive, où avait été inhumé le corps de saint Macaire, fut remplacée par un nouvel édifice consacré en 1040. Ce monument fut entièrement rebâti au milieu du 12e siècle. L'église dut subir les aléas des guerres de Cent ans et de la Fronde. En 1563, la voûte tombait en ruine. En 1579, l'église était acquise par les Jésuites. Au 18e siècle, l'église fut séparée en deux par un mur élevé entre la troisième et la quatrième travée, renversé après l'expulsion des Jésuites en 1781. En 1825, le peintre Sandré retoucha les peintures du 14e siècle. Au 19e siècle, d'importantes restaurations furent réalisées. L'église présente un plan tréflé. Nef unique de quatre travées. Le transept arrondit ses croisillons en hémicycle, qui n'est en réalité qu'un polygone à onze pans, ainsi que l'abside. Le sanctuaire et le transept sont certainement les parties les plus anciennes de l'église et peuvent remonter au 12e siècle. A la croisée du transept, une coupole jamais construite avait sans doute été envisagée. Des quatre travées de la nef, la dernière est la plus ancienne et pourrait remonter à la fin du 12e siècle. Elle est romane, sauf pour sa voûte. La seconde et la troisième travées sont du 13e siècle. La première travée a été surélevée à l'époque flamboyante et transformée dans ses parties hautes. A l'extérieur, les élévations latérales ont été exhaussées à la suite de la transformation à l'époque flamboyante. La façade occidentale date, pour ses parties basses, du 13e siècle. L'ensemble a été en partie modifié au cours des restaurations modernes. Sur le haut du tympan sont représentés le Christ entre la Vierge, saint Jean et deux anges. Au-dessous sont rangés les onze apôtres. Les voussures sont décorées de feuillages, d'anges, de vierges sages et folles. La partie haute de la façade témoigne de la reprise faite à l'époque flamboyante. Encastré dans le mur se trouve un Chrisme, seul vestige visible de l'église de 1040, avec l'inscription qui donne la date de consécration. C'est au 14e siècle que fut élevé le clocher au nord de la dernière travée de la nef, sur un plan hexagonal.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1840 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Eglise : classement par liste de 1840

Nature de l'acte de protection

Liste

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

18 04 1914 (J.O.). Objets mobiliers protégés OMH.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Conditions d'ouverture au public

Utilisation cultuelle

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/82
Ensemble nord-ouest
Ensemble nord-ouest
Ministère de la culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, diffusion RMN
Voir la notice image