Château du Bouilh

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château

Titre courant

Château du Bouilh

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Gironde (33) ; Saint-André-de-Cubzac

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Aquitaine

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 18e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1786, 1787

Description historique

Une des branches de la famille de la Tour du Pin s'établit en Guyenne sous le règne d'Henri III ou Henri IV et reçut la baronnie de Cubzac. Ce seigneur fit construire un château à l'emplacement d'une ancienne maison noble. Ce château, dont il ne subsiste rien, était dans le goût du 16e siècle. A côté se dressait une fue toujours présente. Sous le règne de Louis XV, le vieux château fut démoli et un nouveau répondant davantage au goût de l'époque, envisagé. L'édifice resta inachevé. Les travaux reprirent au cours du 18e siècle, sur les plans de Victor Louis qui étaient si grandioses que Frédérick Gouvernet ne les fit pas réaliser entièrement. Dans le parc et les appartements, l'eau est distribuée par une machine hydraulique. En 1797, le château est décrit dans un état d'abandon. Après avoir été ministre de la guerre de 1789 à 1790, De Latour du Pin est compromis dans le procès de la reine et exécuté en 1794. Le château resta inachevé mais ne fut pas vendu comme bien national. L'édifice conçu par Louis devait se composer de deux vastes corps de logis reliés par une large galerie formant un demi ovale. Le corps de logis ouest et la galerie ont seuls été terminés. Celui de l'est est resté à l'état de projet. Au centre de l'ovale se trouve la chapelle flanquée de servitudes. A l'ouest s'élève le corps d'habitation à plusieurs étages. Le château d'eau s'étend sous la terrasse. C'est un vaste bâtiment octogonal percé de plusieurs portes, décoré de guirlandes de fleurs. Au centre s'élève la tour octogone qui domine la terrasse, abritant la machine hydraulique. Derrière le château se trouvent les chais et les cuviers, situés dans une ancienne cuisine souterraine dont la partie supérieure est soutenue par des piliers naturels. A l'extérieur, une construction regroupe les cuves. Les pressoirs prennent jour par de larges fenêtres établies à un mètre du sol. Par ces fenêtres, les charrettes déchargent la vendange dans les pressoirs et, de là, elle est jetée dans les cuves.

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1943/03/17 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Le château, avec la tour servant de pavillon d'entrée ; le château d'eau ; la fuie ; les chais ; le bâtiment des cuviers et la maison de l'Intendant ; le parc et les jardins comprenant la grande avenue d'arrivée, la terrasse, les bosquets, massifs et futaies, les parterres, le potager, et le grand vivier : classement par arrêté du 17 mars 1943

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Château d'eau,chai,maison,parc,jardin,terrasse,vivier,pigeonnier,jardin potager,allée,tour,pavillon,bosquet

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Inscription 21 12 1938 (arrêté) annulée.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/17
Façade sud : porte de la chapelle
Façade sud : porte de la chapelle
Ministère de la Culture (France) - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine - diffusion RMN
Voir la notice image