Domaine du Château de Bridoire

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château

Titre courant

Domaine du Château de Bridoire

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Dordogne (24) ; Ribagnac

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Aquitaine

Références cadastrales

Ribagnac A 25 à 37, 43 à 47, 1347, 1348, 1351, 1352, Rouffignac-de-Sigoulès A 548, 549, 642, 644, 647, 651, 652, 655, Singleyrac A 210 à 212

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

15e siècle, 16e siècle

Description historique

Construction échelonnée du 12e siècle au 19e siècle.Un oppidum romain dut être à l'origine du château actuel. Cet oppidum devait protéger le franchissement du cours d'eau par une voie romaine, dite via rubana, qui reliait Cadouin à Gardonne. Par la suite, un château fut construit dès avant le 12e siècle. Durant la guerre de Cent ans, il était repaire de pillards. Lors des guerres de Religion, la place tomba aux mains des Protestants, en 1560, et fut presque entièrement détruite par Monluc en 1568. Le château fut reconstruit sous Henri IV mais à nouveau assiégé et démantelé sur les ordres du duc d'Epernon, en 1649. Il fut à nouveau restauré par la suite. Le Père de Foucauld y résida. Les faces nord, sud et ouest étaient protégées par l'à pic du rocher. A l'est, un fossé le séparait du plateau, franchi par un pont-levis. Une saillie crénelée de la muraille formait une sorte de châtelet. Au 16e siècle, le pont-levis a été remplacé par un pont de pierre d'une arche. Le châtelet ouvre sur une cour intérieure fermée d'une muraille portant chemin de ronde. Au sud se trouvent les communs, entre le châtelet et la tour d'angle carrée. Le château est composé de deux corps de logis en retour d'équerre. Quatre tours rondes à mâchicoulis cantonnent leurs extrémités, et une cinquième, grosse tour ronde, épaule l'angle saillant des deux corps de logis. Chacune d'elles est pourvue d'une petite tourelle d'escalier, en encorbellement ou partant du pied. Dans la cour, puits avec superstructure en fer. De l'autre côté de la voie, pigeonnier carré, à pans de bois, construit sur neuf piles rondes en pierre.

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH, inscrit MH, protection totale

Date et niveau de protection de l'édifice

1992/07/31 : classé MH ; 2013/09/19 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Le château et ses dépendances, y compris le châtelet d'entrée, les murs d'enceinte, les fossés, le puits et le pigeonnier (cad. A 27, 36) : classement par décret du 31 juillet 1992 - En totalité, les parties non classées du château avec sa terrasse, les restes de l'ancien parc et du jardin, les anciens communs adjacents et les promenades de la Marquise sur le Grimoudou et de la Gardonnette (cad. Ribagnac A 25 à 37, 43 à 47, 1347, 1348, 1351, 1352 ; Rouffignac-de-Sigoulès A 548, 549, 642, 644, 647, 651, 652, 655 ; Singleyrac A 210 à 212) : inscription par arrêté du 19 septembre 2013

Nature de l'acte de protection

Décret, arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Communs,ouvrage d'entrée,fossé,puits,pigeonnier,enclos

Intérêt de l'édifice

Maison d'homme célèbre

Observations concernant la protection de l'édifice

Inscription 30 05 1990 (arrêté) annulée.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection