Cathédrale Saint-Front

Désignation

Dénomination

Cathédrale

Titre courant

Cathédrale Saint-Front

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine 24 Périgueux

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Aquitaine

Historique

Datation des campagnes principales de construction

12e siècle, 19e siècle

Datation en années

1150

Commentaire historique

Construite entre 1125 et 1150, Saint-Front fut d'abord église abbatiale, puis collégiale et devint cathédrale en 1669 à la suite de la mutilation de la cathédrale primitive Saint-Etienne. L'église à coupoles du 12e siècle a été érigée en basilique mineure en 1897. Menaçant ruine, elle a été restaurée de 1852 à 1890. Le plan est celui d'une croix grecque formée de cinq travées carrées couvertes de cinq grandes coupoles sur pendentifs. Ces coupoles reposent sur douze piliers carrés, recoupés de passages cruciformes. Les six piliers d'angles du transept et du choeur abritent chacun une chapelle coiffée d'une petite coupole à lanternon. Au-dessous des grandes arcades latérales des quatre travées formant les bras de la croix, règne une coursière supportée par des arcatures et qui contourne tout l'édifice en traversant les piliers, sauf au chevet. Le choeur de l'église était primitivement constitué par la travée occidentale sous laquelle se trouvait la crypte abritant le tombeau de Saint-Front. L'orientation normale ne fut établie qu'après la destruction du tombeau par les Protestants, au 16e siècle. Cette travée occidentale est flanquée de deux petites constructions, dites "confessions", qui renfermaient sans doute des tombeaux très vénérés. Celle du sud, datant du 10e siècle, ouvre sur le cloître. L'autre semble plus ancienne (7e ou 8e siècle). A gauche de l'absidiole du croisillon sud, une niche conserve une fresque du 14e siècle. Divers cryptes sont situées sous les absidioles du transept et sous le choeur. Le clocher monumental, haut de soixante mètres, se compose de trois étages cubiques superposés, en retrait l'un sur l'autre, et d'un quatrième étage circulaire formé de 42 colonnes et surmonté d'un dôme conique revêtu d'imbrications. Des peintures murales du début du 15e siècle (1400-1410) provenant d'une maison démolie du quartier du Thoin, ont été transposées à la cathédrale.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Peinture

Protection

Nature de la protection MH

Classé MH partiellement

Date protection

1840 : classé MH ; 1889 : classé MH

Précisions sur la protection MH

Cathédrale : classement par liste de 1840 ; Façade de l'église latine et cloître : classement par liste de 1889

Nature de l'acte de protection MH

Liste

Eléments protégés MH

Cloître,élévation

Référence aux objects conservés dans l'édifice

PM24000278, PM24000776, PM24000788, PM24000783, PM24000787, PM24000782, PM24000781, PM24000786, PM24000785, PM24000784

Intérêt de l'oeuvre

A signaler

Observations

18 04 1914 (J.O.). Objets mobiliers protégés OMH.

Statut juridique

Statut de la propriété

Propriété de l'Etat

Affectataire

Direction du patrimoine

Ouverture au public

Utilisation cultuelle

Références documentaires

Crédits

© Monuments historiques, 1992

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Dossier

Dossier de protection