Château de Lanquais

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château

Titre courant

Château de Lanquais

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Dordogne (24) ; Lanquais

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Aquitaine

Références cadastrales

A 628

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

15e siècle, 16e siècle, 18e siècle, 19e siècle

Description historique

A la fois gentilhommière du 15e siècle et palais Renaissance, les constructions sont d'esprit bien différent. La partie la plus anciennes fut bâtie pour la défense. Le grand corps de logis Renaissance doit son existence aux amours d'un roi de France. Le château actuel a été précédé de plusieurs autres. En l'an mil, l'édifice servait de maison de campagne aux évêques de Périgueux. Il devint ensuite plate forte. En 1345, il fut assiégé et pris par les Anglais. De ces différentes époques, rien ne semble avoir subsisté. Au 15e siècle, pour remplacer sans doute la forteresse ruinée par la guerre, le château actuel fut construit. Au milieu du 16e siècle, Mme de Limeuil eut les faveurs du roi Henri II. Le souverain fit transformer la demeure. La tradition locale rapporte qu'une équipe fut détachée des chantiers du Louvre pour réaliser un palais à l'italienne. L'entreprise ne fut pas menée à son terme. Seule la moitié du château fut réalisée, soudée à la demeure du 15e siècle. Le plan primitif du château du 15e siècle devait doubler approximativement les bâtiments subsistants, composés d'un grand corps de logis flanqué, à l'angle nord-est, d'une grosse tour ronde. Sur la face sud est accolée la tourelle d'escalier. La tour et la façade sont couronnées d'un mâchicoulis portant crénelage. Le château du 16e siècle présente deux bâtiments perpendiculaires formant un T. Le projet final semble avoir été un grand corps de logis flanqué de deux pavillons. L'escalier est à l'extrémité du pavillon et aboutit à une galerie desservant les pièces. Les élévations sont d'esprit entièrement classique : de larges bandeaux horizontaux divisent les étages ; des chaînages de pierre rythment les façades dans le sens vertical, au droit des fenêtres. Sur les toitures, les lucarnes sont couronnées de frontons. Le vocabulaire décoratif est également classique : bandeau, corniche, chaînage d'angle, fronton sont d'un dessin entièrement nouveau. Dans l'ensemble, l'intérieur est intact : plafond, plancher, menuiseries datent de l'époque de construction. Cheminées monumentales sculptées.

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1942/07/08 : classé MH ; 2010/09/14 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Le château et l'allée d'ormeaux qui y conduit : classement par arrêté du 8 juillet 1942 - L'aile ouest, les dépendances, le mur d'enceinte, la cour et son terrain d'assiette, en totalité, à l'exception des parties déjà classées (cad. A 628) : inscription par arrêté du 14 septembre 12010

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Allée,arbre,communs,mur d'enceinte,cour,site archéologique

Intérêt de l'édifice

A signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/24
Cheminée
Cheminée
Ministère de la Culture (France) - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine - diffusion RMN-GP
Voir la notice image