Château de Montastruc

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château

Titre courant

Château de Montastruc

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Dordogne (24) ; Lamonzie-Montastruc

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Aquitaine

Références cadastrales

B 364 à 367, 369 à 371, 595 à 597, 786, 812, 814, 816, 1139

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

13e siècle, 15e siècle, 18e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

19e siècle

Description historique

Le château était, au 14e siècle, l'un des fiefs de la famille d'Abzac de la Douze dont l'un des membres était lieutenant général du roi d'Angleterre en Guyenne. Il fut décapité à Limoges en 1438 et son château rasé sur ordre de Charles VII. Après avoir été rendu à la famille en 1449 moyennant sa soumission à l'autorité royale, le château fut reconstruit en 1471. Montastruc fut assiégé par Blaise de Montluc en 1568 et deux canons l'obligèrent à se rendre. En 1569, il est pris aux Protestants par le sénéchal de Périgord. Bâti sur un socle rocheux, le château est entouré de larges douves. Un pont-levis, remplacé au 18e siècle par un pont de pierre, le faisait communiquer avec l'extérieur. Une courtine sur mâchicoulis devait courir à l'aplomb du socle. Sur les substructures des 13e et 14e siècles, un corps de logis en retour d'équerre et cantonné de trois tours, a été réédifié à la fin du 15e siècle et semble avoir été agrandi sur la face ouest au 16e siècle en remplissant l'espace entre les deux tours. A la jonction de cette face et de la tour nord-ouest, une légère avancée a permis de loger à l'étage un petit oratoire de trois petites travées voûtées d'ogives, dont il ne reste que les départs des arcs sur culots sculptés. Entre 1760 et 1780, un second bâtiment, également en retour d'équerre, fut accolé au premier château. Cette construction a son petit côté orné d'un fronton établi sur l'emplacement de la troisième tour, dont le dessin subsiste dans la cage d'escalier. Le grand côté se termine par un pavillon.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Ferronnerie, menuiserie, peinture, sculpture

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

2001/05/25 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Le château dans sa totalité, les écuries, les vestiges de la grange, le pigeonnier, le cluzeau et le parc (cad. B 364 à 367, 369 à 371, 595 à 597, 786, 812, 814, 816, 1139) : inscription par arrêté du 25 mai 2001

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Écurie,grange,pigeonnier,parc,oratoire,escalier,cheminée,décor intérieur

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Inscription 11 04 1973 (façades et toitures du château ; vestiges de l'ancien oratoire) (arrêté) annulée.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection