Château de Montréal

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château

Titre courant

Château de Montréal

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Dordogne (24) ; Issac

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Aquitaine

Références cadastrales

AW 181

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle, 13e siècle, 16e siècle, 19e siècle

Description historique

Le dispositif actuel, caractérisé par une double enceinte protégeant le château-fort qui occupait l'emplacement du château Renaissance actuel, remonte pour l'essentiel aux 12e et 13e siècles. Sa situation en bordure du duché d'Aquitaine en fit tour à tour une possession anglaise ou française. Le château est démantelé en 1430, à la demande des consuls de Périgueux. En 1453, Michel de Peyronenc combattit à la bataille de Castillon qui mit fin à la domination anglaise sur le duché d'Aquitaine, et en rapporta la Sainte Epine, relique toujours conservée dans la chapelle de Montréal. Michel de Peyronenc obtint la reconstruction et la fortification du château. Lors des guerres de Religion, l'édifice fut à nouveau fortifié : les murailles et quatre ponts-levis furent refaits, une garnison et de l'artillerie y furent installées. Le château est protégé par une double enceinte de remparts qui furent peu à peu adaptés aux nécessités guerrières des différentes époques. Le côté nord est défendu par deux tours. Au 17e siècle, un cavalier pouvant recevoir des canons a été construit face au château. Deux tourelles encadrent un pont-levis dont ne subsistent que les arches et dont l'accès était défendu par des murailles en retour d'équerre. Face au pont-levis nord s'en trouvait un second avec des casemates en surveillant l'approche. Au sud-est, le rempart est également éperonné d'un cavalier casematé. Après un premier fossé et les remparts, une seconde enceinte avec un autre fossé entourait le château. Une entrée existait à l'ouest, défendue par un autre pont-levis commandé par un castelet remplacé par une rampe donnant accès à la cour d'honneur. Le château, de plan rectangulaire, est flanqué au nord-ouest d'une tour d'angle et, au nord-est, d'une partie plus basse se prolongeant par les bâtiments des services. Sous ces bâtiments se situe l'entrée, par un escalier voûté, d'une vaste salle rectangulaire souterraine qui se prolonge par une seconde salle et une galerie. La nouvelle chapelle fut bâtie vers 1539 pour abriter la relique de la Sainte Epine. La voûte en bois a été ornée, au 16e siècle, d'une peinture de quatorze étoiles au milieu desquelles se trouvaient les armoiries des Pontbriant.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Menuiserie, peinture

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH partiellement, inscrit MH partiellement, protection totale

Date et niveau de protection de l'édifice

1948/11/29 : inscrit MH ; 1991/12/12 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Château (sauf parties classées) (cad. AW 181) : inscription par arrêté du 29 novembre 1948 ; Façades et toitures du château ; double enceinte et chapelle, y compris son décor ; poterne et pont-levis ; salles souterraines ; sol de la cour ; décor de boiseries du grand salon (cad. AW 181) : classement par arrêté du 12 décembre 1991

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Chapelle,enceinte,souterrain,cour,pont,poterne,salon,élévation,toiture,décor intérieur

Intérêt de l'édifice

A signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Site inscrit 30 01 1979 (arrêté).

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection