Ancienne abbaye

Désignation

Dénomination de l'édifice

Abbaye

Destination actuelle de l'édifice

École ; mairie

Titre courant

Ancienne abbaye

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Dordogne (24) ; Brantôme-en-Périgord

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Aquitaine 01/01/2016 : Création de la commune nouvelle de Brantôme en Périgord en lieu et place des communes de Brantôme (24064) et de Saint-Julien-de-Bourdeilles (24430) devenues déléguées.

Références cadastrales

J2 303, 294, 305, 306, 663 ; 2021 AD, AE 12, 13, 14, AI 5, non cadastré

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle ; 14e siècle ; 16e siècle ; 17e siècle ; 19e siècle

Description historique

L’abbaye de Brantôme est citée pour la première fois par les sources au début du IXe siècle, même si certaines traditions la font remonter au VIIIe siècle. Éprouvée par la Guerre de Cent ans, elle est relevée au XVIe siècle et est alors marquée par la personnalité de plusieurs de ses abbés, notamment l’homme de lettres Pierre de Bourdeille. Elle est rattachée à la congrégation de Saint-Maur en 1636 et voit son logis rebâti au XVIIIe siècle. Fermée à la Révolution, l’ancienne abbaye est désormais occupée par la mairie de Brantôme, l’office du tourisme, une bibliothèque, un espace muséal, des salles associatives, etc., même si la commune est en train de mettre en œuvre un important projet de déménagement de ses espaces municipaux. L’abbaye a en outre fait l’objet de campagnes de protection successives s’étalant de 1840 à 1957 et couvrant la majeure partie de ses espaces ainsi que des constructions périphériques. Actuellement, seuls ne sont pas protégés le presbytère et une partie des intérieurs de l’ancien logis abbatial, ainsi que la rambarde donnant sur la Dronne. Les espaces rattachés à l’ancienne abbaye de Brantôme forment un ensemble hétéroclite comptant des éléments médiévaux (église et vestiges du cloître), Renaissance (Porte des Réformés, pavillon du corps de garde, pont coudé, reposoirs), XVIIe siècle (fontaine) et XVIIIe (logis abbatial). Le site comporte en outre plusieurs grottes creusées dans la falaise, dont une abritant une église à paroi sculptée. L’ensemble fait l’objet de protections hétérogènes (éléments classés, partiellement classés ou inscrits) laissant quelques éléments restant à protéger : l’intérieur du logis (hormis des charpentes et un escalier classés) et le presbytère, ces deux bâtiments abritant plusieurs salles voûtées, ainsi qu’un grand escalier de la fin du XIXe siècle et orné de médaillons figurant des personnages célèbres rattachés à l’histoire de l’abbaye.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Pierre

Matériaux de la couverture

Bois

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Un grand escalier et un second dans le logis abbatial

Commentaire descriptif de l'édifice

Cette abbaye, dont la fondation remonterait à Charlemagne, comporte actuellement une église et un clocher du 12e siècle, un cloître du 14e siècle, des éléments annexes (pavillon et pont) de la Renaissance dépendant du logis disparu de l'abbé, et enfin un grand bâtiment monastique du 17e siècle. En effet, les anciens bâtiments monastiques furent reconstruits lors de la Réforme de Saint-Maure, en ne gardant qu'une partie de l'ancien cloître (galerie nord) , située en retour du portail ouest de l'église. Le bâtiment monastique du 17e siècle prolonge l'église. Il se compose d'un corps central flanqué de deux pavillons. Derrière l'église et les bâtiments conventuels existent une succession de grottes naturelles qui furent aménagées par les religieux. L'une d'elle contient des sculptures. L'ancien jardin de l'abbé était autrefois clos de murs qui furent abattus lors de son réaménagement par la ville. Ce jardin renferme les trois reposoirs Renaissance auxquels est attaché le souvenir de l'écrivain Pierre de Bourdeilles, abbé de Brantôme. L'ancien moulin de l'abbé était situé sur la rivière. Il en subsiste les piles de substruction.

État de conservation (normalisé)

Bon état général

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH partiellement ; inscrit MH partiellement

Date et niveau de protection de l'édifice

1840 : classé MH ; 1891/03/02 : classé MH ; 1912/01/13 : classé MH ; 1912/01/13 : classé MH ; 1931/01/12 : inscrit MH ; 1931/01/12 : inscrit MH ; 1957/02/19 : classé MH ; 1957/07/26 : inscrit MH ; 2021/11/15 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Eglise abbatiale : classement par liste de 1840 ; Pavillon dit du Corps de garde et tour ronde dépendant de l'ancienne abbaye : classement par arrêté du 2 mars 1891 ; Pont coudé Renaissance de l'ancienne abbaye : classement par arrêté du 13 janvier 1912 ; Trois reposoirs Renaissance, situés dans l'ancienne abbaye : classement par arrêté du 13 janvier 1912 ; Fontaine Médicis : inscription par arrêté du 12 janvier 1931 ; La porte des réformés : inscription par arrêté du 12 janvier 1931 ; Cloître du 14s et salles du rez-de-chaussée donnant sur le cloître ; façades et toitures, charpentes et escalier intérieur du bâtiment monastique du 17s (cad. J2 306, 305) : classement par arrêté du 19 février 1957 ; L'ensemble des grottes, les vestiges du moulin de l'abbé, le sol des cours, le sol du jardin de l'abbé, les jardins des reposoirs (cad. J2 303, 294, 305, 663) : inscription par arrêté du 26 juillet 1957 ; Les éléments constitutifs de l'ancienne abbaye de Brantôme-en-Périgord en totalité, à l'exception de ceux classés par ailleurs (à savoir l'église abbatiale, le pavillon du corps de garde, la tour ronde, les trois reposoirs Renaissance, le pont coudé, le cloître et les salles attenantes, et les façades, toitures, charpente et escalier du bâtiment monastique), à savoir, du nord au sud : la porte des Réformés, située sur la section AD du cadastre, hors zone cadastrée ; le presbytère, situé sur la parcelle 12, section AE ; les intérieurs du bâtiment monastique ou logis abbatial (à l'exception de ses charpentes et de son grand escalier 18e siècle, déjà classés), situé sur la parcelle 13, section AE ; la cour arrrière du logis abbatial, avec ses différentes grottes, incluant celle à parois sculptées et celle abritant le moulin de l'abbé, située sur la parcelle 13, section AE ; la fontaine Médicis, située sur la parcelle 14, section AE ; le jardin de l'Abbé, situé sur la parcelle 14 et sur des espaces non cadastrés, section AE ; le parvis couvrant l'espace entre le logis et son jardin, et la Dronne, situé sur la section AE, hors zone cadastrée ; le Jardin des Reposoirs (à l'exception des trois reposoirs, déjà classés), situés sur la parcelle 5, section Ai ; l'ensemble figurant au cadastre section AD, AE, et AI conformément au plan annexé à l'arrêté : inscription par arrêté du 15 novembre 2021

Nature de l'acte de protection

Liste ; arrêté

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

18 04 1914 (J.O.).

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune ; propriété d'une société privée

Précisions sur le statut juridique du propriétaire

Propriété d'une société privée : jardins

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection