Tuilerie des Milles, ancien camp d'internement

Désignation

Dénomination de l'édifice

Tuilerie, camp de concentration

Titre courant

Tuilerie des Milles, ancien camp d'internement

Localisation

Localisation

Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Bouches-du-Rhône (13) ; Aix-en-Provence ; chemin de la Badesse

Lieu-dit

La Tuilerie

Adresse de l'édifice

Badesse (chemin de la)

Références cadastrales

1983 1294, 1993 KI 17, 18

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1939, 1942

Description historique

Tuilerie-briqueterie construite courant 19e siècle et reconstruite vers 1912 après un incendie. Elle est réquisitionnée puis transformée en camp d'internement de 1939 à 1943. En 1939-1940, d'abord comme camp de regroupement pour anti-nazis allemands et autrichiens dont les peintres Hans Bellmer et Max Ernst (auteurs des peintures murales du réfectoire, transformé en atelier de menuiserie lorque la tuilerie reprend ses activités après la guerre). De fin 1940 à mars 1943, elle sert de camp d'internement pour les juifs raflés à Marseille : camp de départ vers la déportation. L'usine est rouverte après la guerre et fusionne en 1973 avec les Tuileries de Marseille et de la Méditerranée. Elle est actuellement désaffectée. Un comité du site Mémorial des Milles a été créé en 1991 et les peintures murales ont été restaurées en 1994.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Peinture

État de conservation (normalisé)

Désaffecté

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH partiellement, inscrit MH partiellement, protection partielle

Date et niveau de protection de l'édifice

1993/11/02 : classé MH ; 2004/02/23 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

L'atelier de menuiserie, avec les peintures qu'il renferme (cad. KI 17) : classement par arrêté du 2 novembre 1993 - Le bâtiment principal dénommé "Les Milles 1", en totalité ; les espaces libres ayant servi de cours pour le camp ; les façades et toitures des bâtiments annexes d'accueil et autres bureaux, dénommés ainsi : la maison du concierge, le bureau du commandant, les anciens ateliers à l'exception du réfectoire classé, le bâtiment avec le transformateur, le bâtiment le plus à l'est ; le chemin des déportés (cad. KI 18) : inscription par arrêté du 23 février 2004

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Atelier de fabrication

Intérêt de l'édifice

Lieu de mémoire, vestiges de guerre

Observations concernant la protection de l'édifice

Inscription 03 11 1983 (arrêté) annulée. Instance de classement 05 11 1982.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat ; propriété d'une société privée

Précisions sur le statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat : cad. KI 17 ; propriété de la société Lafarge Couverture : cad. KI 18

Affectataire de l'édifice

Ministère chargé des anciens combattants

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

Accès Mémoire

LABELXX-PACA

1/29
tuilerie des Milles
tuilerie des Milles
© Monuments historiques
Voir la notice image