Château des Ybourges (dit aussi Ferme fortifiée des Ybourgues)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Ferme

Titre courant

Château des Ybourges (dit aussi Ferme fortifiée des Ybourgues)

Localisation

Localisation

Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Alpes-de-Haute-Provence (04) ; Limans

Lieu-dit

Ybourgues

Références cadastrales

2019 F 87, 89, 90, 91, 119 et 190

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

15e siècle

Description historique

"Les Ybourgues sont mentionnés dans les sources à partir de 1207, à l'occasion d'un échange entre l'évêque de Sisteron et les chanoines de Cruis, de l'église du lieu, sous le vocable de Sainte-Marie. Le castrum des Ybourgues semble appartenir à une vague castrale tardive. Il apparaît dans les textes en 1249, 1268 et 1271 où il est associé à l'église Sainte-Marie. Plusieurs chartes du 13ème au 14ème siècles rendent compte de la politique systématique d'implantation des évêques de Sisteron, dans le terroir des Ybourgues. D'abord par la reconquête spirituelle (l'église revient dans leur prérogative en 1269), puis par l'acquisition de droits et de biens. La reconnaissance de l'évêque comme seigneur des Ybourgues, en 1271, à la suite d'un litige avec la famille Vilana, seigneur en titre de Limans, marque le début d'une co-seigneurie entre Limans et les Ybourgues qui dura jusqu'à la Révolution. L'acquisition du château par les évêques, à la famille Vilana, s'effectua en deux temps, en 1293 et en 1308. Cette acquisition démontre l'existence d'une construction à cette date. A partir du 14ème siècle la seigneurie et le château des Ybourgues sont constamment associés au fief de Limans que plusieurs familles se partagent sous l'Ancien Régime, la plus connue étant celle des Forbin-Janson qui en fit l'acquisition en 1609. Durant toute cette période la seigneurie fut affermée par les co-seigneurs, qui ne résidaient pas sur place mais en tiraient des revenus agricoles et fonciers. Le château épiscopal perdit sa fonction militaire et fut réduit à l'état d'exploitation agricole, ses vastes volumes voûtés trouvant un usage de remise qui lui permit néanmoins de conserver son aspect médiéval. L'analyse architecturale révèle deux étapes de construction. Son aspect homogène traduit cependant des campagnes de travaux très rapprochées, probablement de la fin du 13ème siècle ou du début du 14ème siècle. Le premier niveau du corps central et des deux ailes en retour, voûtés en berceau, sont percés de 4 portes charretières et 2 portes piétonnes, couvertes d'arcs en tiers point finement clavés. Les élévations intérieures ont été modifiées à la fin de la période moderne par des murs de refends et quelques percements hasardeux."

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1978/12/29 : inscrit MH ; 2019/05/28 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Façades et toitures de la ferme ; pigeonnier (cad. F 87, 89, 91, 119) : inscription par arrêté du 29 décembre 1978 ; le château des Ybourgues, en totalité, ainsi que le sol des parcelles, tels que délimités en rouge sur le plan annexé à l'arrêté (cad. F 87, 89, 90, 91, 119 et 190) : inscription par arrêté du 28 mai 2019

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

A signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Inscription : 29/12/1978 (arrêté) annulée

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/4