Ancienne manufacture royale de draps dite "le Dijonval"

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine textile

Destination actuelle de l'édifice

Musée ; hôpital ; hospice

Titre courant

Ancienne manufacture royale de draps dite "le Dijonval"

Localisation

Localisation

Grand Est ; Ardennes (08) ; Sedan ; 10-6 avenue du Général-Margueritte

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Champagne-Ardenne

Adresse de l'édifice

Général-Margueritte (avenue du) 10-6

Références cadastrales

BK 175, 176, D 32

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 18e siècle, 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1755

Description historique

Décidée après l'annexion de Sedan à la Couronne, en 1646, et symbole du colbertisme - malgré son édification après le ministère du serviteur de Louis XIV - cette manufacture prestigieuse reçut le privilège d'exploiter le drap fin, façon de Hollande, accordé à trois négociants parisiens, et notamment à Nicolas Cadeau. Un majestueux corps central de vingt-cinq travées, à trois niveaux plus deux niveaux de lucarnes, surmonté d'un campanile, porte la date 1755. Il se raccordait aux éléments primitifs du 17e siècle. Nicolas de Quatremère fit supprimer ces parties du 17e siècle et mit en place deux ailes en retour, dont l'aile ouest est une imitation, refaite à l'identique en 1851. La disposition en U prise comme l'expression d'un classicisme architectural appliqué aux manufactures est le résultat de décisions sensiblement postérieures. Ces grands bâtiments industriels avaient pour fonction d'emmagasiner la laine avant la distribution aux artisans travaillant à domicile, et de regrouper les tissés pour les opérations de finition : lainage, dégraissage, puis étendage, rentrayage, nopage. Au 19e siècle, le Dijonval n'échappa pas à la mécanisation et utilisa une machine à vapeur, des ateliers furent ajoutés qui ont depuis été démolis.

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH partiellement, inscrit MH partiellement, protection partielle

Date et niveau de protection de l'édifice

1962/03/24 : inscrit MH ; 1977/05/26 : classé MH ; 1980/03/07 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Sol du jardin (pour la partie propriété de l'hôpital-hospice) (cad. D 32) : inscription par arrêté du 24 mars 1962 - Façades et toitures (à l'exclusion de celles des deux pavillons du jardin) , les deux escaliers intérieurs du bâtiment principal, le sol du jardin (pour la partie propriété de la commune) (cad. BK 175) : classement par arrêté du 26 mai 1977 - Façades et toitures des deux pavillons du jardin, 6, avenue du Général Margueritte (cad. BK 176) : classement par arrêté du 7 mars 1980

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Jardin,immeuble,musée,hôpital,escalier,pavillon,élévation

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection