Place de l'Esplanade dite Place des Palmistes

Désignation

Dénomination de l'édifice

Place

Appelation d'usage

Place de l'Esplanade ; Place des Palmistes

Titre courant

Place de l'Esplanade dite Place des Palmistes

Localisation

Localisation

Guyane ; Guyane (973) ; Cayenne ; place des Palmistes

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Cayenne

Canton

Cayenne

Adresse de l'édifice

Palmistes (place des)

Références cadastrales

1987 AD

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 19e siècle ; 2e quart 19e siècle ; 3e quart 19e siècle ; 2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1821 ; 1834 ; 1870 ; 1945

Commentaires concernant la datation

Daté par source ; daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

En 1821, le gouverneur Laussat décida l'aménagement de l'espace appelé la Savanne, situé à l'est des fortifications, en esplanade agrémentée de tamariniers. En 1823, un arrêté municipal autorisait les troupeaux de moutons à paître sur la place. En 1834, les tamariniers furent remplacés par des palmiers royaux provenant d'une plantation située sur l'Approuague à 500 m de l'embouchure du canal de Kaw. Ils furent replantés selon des plans établis par l'ingénieur Sirdey. En 1845, deux puits furent forés dans la place. En 1862, 60 réverbères de la maison Derenne de Paris furent installés autour de l'esplanade. En 1864, la partie nord-est de la place accueillit la gendarmerie, aujourd'hui la chambre de commerce. En 1867, une fontaine fut installée, dédiée au maire Nicolas Merlet, elle fut remplacée en 1957 par le monument commémoratif à la mémoire de Félix Eboué. Elle s'ajoutait à un ensemble de fontaines installées à Cayenne pour la distribution des eaux du Rorota. Un réseau de caniveaux en briques fut construit par les bagnards sous la direction d'Alexandre Couy de 1870 à 1880, puis en 1925 . De 1871 à 1891, le gouverneur Gerville-Reache, d'origine anglo-saxonne, et l'ingénieur agronome Hayes, chef du service de l'agriculture de l'administration pénitentiaire, créèrent un labyrinthe dans le style des jardins anglais sur la place des Palmistes. Le gouverneur Chanel fit installer des piles carrées en briques de 1.20 m de haut surmontées de vases décoratifs en ciment, le long des allées et des rues bordant la place. L'aménagement fut réalisé par deux conseillers généraux, MM. Cupidon et Bourgarel. De 1945 à 1950, le préfet Vignon fit replanter 456 palmiers royaux provenant de l'Approuague. Il installa également au nord de la place un terrain de tennis dont il reste encore le court en quick.

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

Espace de 3 hectares divisés à l'origine en 4 rectangles, depuis 1864 en 3. Les palmiers sont des Roystonea oleacea, ou palmiers royaux des Caraïbes, ou palmiers royaux d'Amérique du Sud, originaires du Vénézuela et des îles les plus méridionales des Caraïbes. Cette espèce peut atteindre 40 m de haut pour un diamètre de 40 à 60 cm. Sur la place, les palmiers les plus hauts ont atteint 25 m de haut maximum, ils meurent sur pied de vieillesse. Ils ont été plantés en ligne selon un quadrillage régulier, sauf dans deux espaces rectangulaires laissés en pelouse au centre des moitiés nord et sud. Au nord, l'ancien court de tennis a été agrandi par une dalle de béton et accueille un abri pour des manifestations diverses, ainsi qu'un bâtiment en maçonnerie couvert de tôle nervurée servant de sanitaires. En 1995, il ne restait que 296 palmiers et 202 emplacements inoccupés. L'harmonie de la place est rompue par le dégradé des tailles de palmiers.

Technique du décor des immeubles par nature

Maçonnerie

Indexation iconographique normalisée

Vase ; laurier

Description de l'iconographie

Piles de 1.20 m de haut surmontés de vases et décorés de feuilles de laurier.

État de conservation (normalisé)

État moyen

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

1999/03/09 : classé MH

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2002

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Cazelles Nathalie

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Guyane - Service chargé de l'Inventaire 95, avenue du Général de Gaulle - BP 11 97321 Cayenne - 05.94.25.54.00

1/6