Habitation Le Céron

Désignation

Dénomination de l'édifice

Demeure

Appelation d'usage

Habitation Le Céron

Titre courant

Habitation Le Céron

Localisation

Localisation

Martinique ; Martinique (972) ; Le Prêcheur

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Martinique nord

Canton

Prêcheur

Lieu-dit

Anse Céron

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Céron

Partie constituante non étudiée

Cuisine ; four à pain ; moulin ; bassin ; jardin ; canal d'irrigation ; foyer ; atelier ; cuisine ; moulin

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

17e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1671 ; 1939 ; 1950

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

L'habitation Le Céron est l'une des premières repérées sur la commune du Prêcheur. Sa position géographique (côte du Prêcheur) a par ailleurs, été une des premières zones occupées. En 1671, Petit Jean Roget nous signale déjà l'existence d'un moulin à eau et d'une sucrerie. La carte de Moreau du Temple (1771) indique l'existence du canal d'amenée et le nom du propriétaire, Saint-Hialire. On peut donc penser que l'équipement dont elle dispose aujourd'hui (canal, deux grands bassins de retenue) date du 18e siècle. En 1882, M. Albert en était le propriétaire. Après sa mort, la propriété fut adjugée à M. Ninet. A la fin du 19e siècle, une distillerie fonctionnait sur l'habitation qui était à la fois sucrière et cacaoyère. En 1926, M. De Reynald de Saint-Michel racheta l'habitation des mains de M. Marsan qui en était propriétaire depuis 1919. Depuis 1939, l'habitation Le Céron a cessé l'activité sucrière et cacaoyère. Vers 1950, l'exploitation bananière fut tentée. Actuellement, l'exploitation est tournée vers l'aquaculture d'eau douce et l'arboriculture.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Basalte ; moellon ; bois

Typologie de plan

Plan rectangulaire régulier

Commentaire descriptif de l'édifice

L'habitation est isolée en bordure de la R.D 10, elle se situe environ à 3 kilomètres du bourg au nord du Prêcheur et se trouve dans la vallée de la rivière de l'Anse Céron. La propriété en 1905 et en 1919 s'étendait sur une surface de 187 hectares. Les bâtiments se déploient en longueur sur deux flancs. L'organisation de l'Habitation est la suivante ; Sur le côté droit, on trouve alignés le moulin et la roue à aubes qui l'actionne pour broyer les cannes. En légère pente et adossées, la salle des chaudières qui en comporte quatre et la purgerie. Sur le côté gauche, on distingue d'autres constructions : la cuisine, les ateliers, la gragerie de manioc avec ses platines, l'étuve servant à sécher les pains de sucre et la vinaigrerie. Tous disposés en pente, vers la mer et constituent la partie inférieure de l'Habitation. Les deux flans forment une allée centrale qui conduit à la maison de maître, en surplomb. Devant la maison, on note la présence de deux bassins, qui servaient à satisfaire les besoins en eau de l'habitation. La partie supérieure est constituée des espaces de cultures, et d'un jardin remarquable excentré sur le côté droit.

Commentaires d'usage régional

Habitation-sucrerie

État de conservation (normalisé)

Vestiges

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Denise Christophe

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier avec sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Martinique - Service chargé de l'Inventaire 54, rue Professeur Raymond Garcin 97200 Fort-de-France - 05.96.63.18.61