Maison Matis

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison

Appelation d'usage

Maison Matis

Titre courant

Maison Matis

Localisation

Localisation

Guadeloupe ; Guadeloupe (971) ; Basse-Terre ; 13 rue Bossant

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Basse-Terre (commune)

Adresse de l'édifice

Bossant (rue) 13

Références cadastrales

2001 AI 326, 323, 324, 325

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Cour, bassin

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié 18e siècle, 1ère moitié 19e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

2e moitié 19e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

La parcelle par sa forme allongée et en biais le long de la cale est facilement reconnaissable sur le plan du fort de 1769 ainsi que sur le plan de 1818. En 1804, Jean-Baptiste Lagarde homme libre de couleur hérite de son père une maison se trouvant à cet emplacement. Son père Du Jarric de La Garde ou Dujarric Lagarde était médecin du roi et avait obtenu son brevet en 1755. Il était aussi propriétaire de terrain, à proximité de la mer, avec des fours à chaux . Il est possible que la maison ait été construite par Joseph Du Jarric vraisemblablement vers le milieu du 18e siècle comme tend à le démontrer les baies segmentaires, les moulurations des appuis de baies. Il existait vraisemblablement un premier bâtiment à cet emplacement au 17e siècle (cf plan de la ville de 1686 et 1688) , il s'agissait d'un emplacement de choix à proximité d'un des principaux embarcadères de la ville et de la place d'armes. La maison a été partagée en deux lors de la vente de 1826. En 1826, la partie est de la maison se compose d'un corps en maçonnerie à un étage carré, couvert en essentes, divisée en une boutique et plusieurs chambres avec sur l'arrière, un appentis en bois adossé au mur nord. Le cyclone du 25 juillet 1825 endommage considérablement la maison, comme tous les bâtiments du quartier. On ignore à quelle date l'étage de la partie ouest a été supprimé, c'est probablement à cette date qu'un mur de séparation médian a été monté jusqu'au premier niveau entre les deux maisons et que la partie ouest a été élargie avec reconstruction du mur nord en maçonnerie. En 1868, la partie est se compose au rez-de-chaussée de 4 pièces et à l'étage de 7 pièces. Le galetas n'est pas logeable. L'appentis en bois se compose d'une chambre. Le premier étage est divisé en 3 appartements de 2 pièces. Le bâtiment est en mauvais état. La seconde partie, en rez-de-chaussée, couverte en essentes sert d'entrepôt. Au cours de la seconde moitié du 20e siècle, 2 baies du rez-de-chaussée ont été transformées en porte de garage et de petites constructions ont été ajoutées sur l'arrière

Description

Matériaux du gros-œuvre

Bois, pierre, moellon, enduit partiel

Matériaux de la couverture

Tôle ondulée

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, 1 étage carré

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier droit, en charpente, escalier de distribution extérieur : escalier droit, en charpente

Commentaire descriptif de l'édifice

Cette grande maison est aujourd'hui partagée en deux parties par un mur-pignon en maçonnerie : à l'ouest, elle n'a qu'un rez-de-chaussée et à l'est, elle comprend un étage, couvert par un toit à croupe. Le corps principal de la partie ouest est en maçonnerie avec une partie arrière en bois. Cette partie comprend 6 baies sur la façade antérieure ; au rez-de-chaussée la seconde porte-fenêtre est plus large. Deux baies ouest du rez-de-chaussée ont été transformées en porte de garage. Les appuis des baies segmentaires sont moulurées. Les relevés d'architecture de ce bâtiment révèlent à l'arrière la présence d'un mur plus épais conservant des baies dont les embrasures indiquent que ce qui est aujourd'hui à l'extérieur, était à l'origine à l'intérieur. Il s'agit peut-être des vestiges d'un bâtiment antérieur à la maison construite dans les années 1750. Ce relevé signale aussi sur l'arrière la présence de deux poutres transversales en porte-à-faux qui confirmeraient la présence d'une galerie haute et basse à l'arrière à l'origine. La partie ouest, aujourd'hui divisée en trois propriétés, est en rez-de-chaussée. Les baies de la façade antérieure sont rectangulaires alors que le mur-pignon conserve ses baies segmentaires ; les baies de la façade postérieure sont en maçonnerie entre poteaux. Une cave voûtée qui par son étroitesse, environ 2 m de largeur sur 2 de hauteur, s'apparenterait plutôt à une grande canalisation (type égout) est accessible par une trappe située sur la parcelle 325.

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

2008/10/13 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Façade et toiture (cad. 2001 AI 326) : inscription par arrêté du 13 octobre 2008

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2002

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Desmoulins Marie-Emmanuelle

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Guadeloupe - Service chargé de l'Inventaire 22, rue Perrinon 97100 Basse-Terre - 05.90.41.14.49

1/25
maison Matis
maison Matis
© Inventaire général, ADAGP ; © commune de Basse-Terre
Voir la notice image