Château dit fief des Arcs, puis Château de Provigny, dit maison Renaissance ; pont aqueduc

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château, pont aqueduc

Appelation d'usage

Fief des Arcs ; Château de Provigny ; maison Renaissance

Destination actuelle de l'édifice

Conservatoire

Titre courant

Château dit fief des Arcs, puis Château de Provigny, dit maison Renaissance ; pont aqueduc

Localisation

Localisation

Île-de-France ; Val-de-Marne (94) ; Cachan ; 2 rue Besson

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Cachan

Lieu-dit

Quartier des Hospices

Adresse de l'édifice

Besson (rue) 2

Références cadastrales

1845 B 165 à 172, 1981 S 111

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Fabrique de jardin, parc, abreuvoir

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e siècle, 2e moitié 16e siècle, 2e moitié 17e siècle (?), 19e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

De l'aqueduc construit au deuxième siècle pour amener l'eau à Lutèce subsistent trois piles ainsi qu'une portion d'arc, qui donna à l'endroit peut-être dès le 16e siècle le nom de fief des Arcs. Dans le 3e quart du 16e siècle la famille d'Aligre plaque sur la face nord de ces vestiges une façade rythmée par trois légers avant-corps implantés entre les piles de l'aqueduc, celui du centre étant percé d'une porte cochère, au-dessus de laquelle subsiste une salle voutée d'ogive. La tourelle d'escalier est sans doute contemporaine de ces travaux tandis que la façade élevée du côté sud de l'aqueduc porte la trace de nombreux remaniements, principalement aux 17e et 19e siècles. Dans les années 1620 les piles de l'aqueduc "Médicis", implantées à quelques mètres de la façade élevée au siècle précédent, la dissimulent presque complètement. Dans la 2e moitié du 17e siècle deux bâtiments viennent se greffer sur la construction antérieure : l'un, à l'est, semble être toujours resté à usage de dépendance agricole, tandis qu'à l'ouest un logis en L prenait peut-être la place d'une construction antérieure. Sa façade, orientée à l'est, n'était rythmée que par les pilastres encadrant la travée centrale surmontée d'un fronton triangulaire. De cette époque subsiste un escalier, malheureusement démonté, à balustres en bois tourné. Mais ce logis fut fortement remanié au milieu du 19e siècle : ajout d'un étage de combles, d'un perron encadré de colonnes ioniques, fermeture de la cour par une grille. Une fabrique en forme de chapelle avait, quant à elle, été implantée dans le parc vers 1820, mais se trouvait en ruines dès la fin du siècle. Le domaine est légué vers 1910 par madame de Provigny au département de la Seine pour y établir un hospice. Le château sert alors de logement au personnel, avant d'être transformé dans les années 1980 en conservatoire de musique. Les vestiges de l'aqueduc, classé en 1862, et la construction du 16e siècle qui l'enserre, classée en 1875, ont fait l'objet dans les années 1990 d'une importante campagne de restauration.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moyen appareil, moellon, enduit, brique, appareil à assises alternées, bossage

Matériaux de la couverture

Ardoise, tuile plate, zinc en couverture

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, 1 étage carré, étage de comble

Typologie du couvrement

Voute d'ogives

Typologie de couverture

Toit à longs pans brisés, croupe

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier hors-oeuvre, escalier en vis, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

Les vestiges de l'aqueduc sont à assises alternées de moellon calcaire et de brique ; les murs plaqués au 16e siècle sur ces vestiges sont en calcaire moyen appareil ; les ailes ainsi que la tourelle sont en moellon calcaire enduit ; le logis en L comprend un étage carré et un de comble, couvert en ardoise et en zinc. Les anciennes parties agricoles sont couvertes en tuile plate. La porte cochère est encadrée de pilastres à bossages alternés, la pièce qui la surmonte est voutée d'ogives.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture (étudiée dans la base Palissy), sculpture

Indexation iconographique normalisée

Ordre ionique

Description de l'iconographie

Support : colonnes encadrant le perron d'entrée, support : pilastres encadrant la façade de l'étage surmontant la porte cochère

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1862 : classé MH ; 1875 : classé MH

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1997

Date de rédaction de la notice

1998

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

De Massary Xavier

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

1/31
aqueduc, puis château dit fief des Arcs, dit château de Provigny, dit maison Renaissance
aqueduc, puis château dit fief des Arcs, dit château de Provigny, dit maison Renaissance
© Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image