Ensemble dit le Mont Valérien : ermitage, mont calvaire, couvent, chapelle, château, orphelinat, moulin, station de télégraphe, fort, cimetière

Désignation

Dénomination de l'édifice

Ermitage, mont calvaire, couvent, chapelle, château, orphelinat, moulin, station de télégraphe, fort, cimetière

Appelation d'usage

Le Mont Valérien

Titre courant

Ensemble dit le Mont Valérien : ermitage, mont calvaire, couvent, chapelle, château, orphelinat, moulin, station de télégraphe, fort, cimetière

Localisation

Localisation

Île-de-France ; Hauts-de-Seine (92) ; Suresnes ; avenue de l'Entrée du Fort

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Suresnes

Lieu-dit

Mont-Valérien

Adresse de l'édifice

Entrée du Fort (avenue de l')

Références cadastrales

1981 A 2 A 23, 47

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Partie constituante non étudiée

Puits, poudrière, casemate, caserne, remise, colombier, citerne, corps de garde

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 17e siècle, 2e moitié 18e siècle, 19e siècle, 3e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1634, 1793, 1812, 1828, 1841, 1960

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par travaux historiques

Description historique

Si les premiers ermites s'installèrent sur le mont Valérien dès la fin du Moyen Age. Il faut attendre 1634 pour que soit élevée une première chapelle des prêtres du Calvaire. Le pèlerinage au Calvaire s'intensifiant au 18e siècle, les cellules érémitiques et les stations du calvaire se construisent. Une nouvelle église apparaît, ainsi que l'escalier des cent marches vers 1780. A la fin du 18e siècle ou au début du 19e siècle, la princesse de _Galea fait construire un petit château que son héritier Charles de Forbin-Janson dote entre 1834 et 1841 d'un décor gothique et de tourelles d'angle. Sa mère avait en 1828 fait édifier une chapelle funéraire. Alors que les religieux ont quitté le mont Valérien sous la Révolution, l'ingénieur Chappe fait élever en 1793 une tour au sommet du plateau pour servir de relais à son télégraphe. Napoléon fait construire en 1812 un bâtiment destiné à accueillir un orphelinat de la Légion d'honneur. Le projet ayant échoué, le bâtiment fut mué en caserne. A la chute de l'Empire, le bâtiment accueille les missionnaires de France dirigés par Charles de Forbin-Janson, qui entreprend la construction d'une église et crée un cimetière ouvert de 1823 à 1830 aux religieux ainsi qu'à de riches laïcs. Sur les pentes du mont, plusieurs moulins à vent apparaissent durant la 1ère moitié du 19e siècle. Dans le cadre de la défense avancée de Paris, le fort est construit de 1841 à 1846, d'abord par le colonel ingénieur Vaneechout, puis par le capitaine du Génie Humbert. La construction du fort provoque la démolition des moulins, du calvaire, de l'église des Missionnaires ainsi que le comblement de plusieurs carrières et fontaines. Sous le Second Empire, une chapelle souterraine est peut-être commencée. A la fin du 19e siècle, un hangar à dirigeables et un colombier sont bâtis. Le mémorial de la France Combattante, prévu par décret de 1945, est inauguré le 18 juin 1960. Il est l'oeuvre de l'architecte Bruneau. Depuis, la tour du télégraphe et le hangar à dirigeables ont été démolis.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, pierre de taille, meulière, moellon

Matériaux de la couverture

Tuile plate, tuile mécanique, ardoise, zinc en couverture

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, 2 étages carrés, étage de comble

Typologie du couvrement

Voûte en berceau (à lunettes)

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe, flèche conique, terrasse

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre, escalier tournant à retours avec jour, en charpente

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture (étudiée dans la base Palissy), céramique (étudiée dans la base Palissy)

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1922/04/28 : classé MH ; 1922/06/14 : classé MH ; 1922/03/20 : classé MH ; 1976/12/12 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

1922 04 28 : crypte ; 1922 03 20 : tour Chappe ; 1922 06 14 : bâtiment 1812 ; 1976 12 10 : caserne d

Référence aux objets conservés

IM92001319, IM92001317, IM92001322, IM92001313, IM92001325, IM92001321, IM92001324, IM92001312, IM92001314, IM92001320, IM92001323, IM92001315, IM92001311, IM92001316, IM92001318

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1995

Date de rédaction de la notice

1995

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Le Bas Antoine

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional d'Ile-De-France - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel 115, rue du Bac 75007 Paris - 01.53.85.59.93