Église paroissiale Saint-Pierre

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Pierre

Titre courant

Église paroissiale Saint-Pierre

Localisation

Localisation

Île-de-France ; Essonne (91) ; Vigneux-sur-Seine ; 16 rue Jean-Corringer

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Vigneux-sur-Seine

Adresse de l'édifice

Jean-Corringer (rue) 16

Références cadastrales

1983 AS 399

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Sacristie, presbytère, salle paroissiale

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 20e siècle, 2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1909, 1930, 1935

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

Simon Paul (architecte)

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

La première église de Vigneux est attestée dès le VIe siècle ; sa crypte aurait abrité en 846 les reliques de sainte Geneviève lors de leur transfert de Paris à Athis. D'abord propriété du chapitre de Notre-Dame de Paris, elle est donnée vers 1130 ou 1140 par l'évêque de Paris, Etienne de Senlis, à l'abbaye de Saint-Victor de Paris, et sans doute reconstruite à la fin du XIIe siècle sous le titre de Saint-Pierre-ès-Liens. Le territoire de Montgeron lui est alors rattaché. A l'abandon dès la fin du XVIIIe siècle, l'église est vendue comme bien national le 6 juillet 1803 et démolie deux ans plus tard. Vigneux est alors réuni pour le culte à la paroisse de Draveil. En 1888, le conseil municipal étudie le projet de construction d'une nouvelle église sur un terrain de 22 ares situé près de la mairie (qui servirait aussi à la création d'une place communale et d'une école de filles) , mais celui-ci reste sans suite, les autorités administratives le jugeant inutile pour une population aussi dispersée. Deux ans plus tard le projet est repris par la municipalité et l'évêché de Versailles à la suite de l'offre faite par Georges de Courcel, propriétaire à Vigneux, de construire l'église à ses frais en la louant à la commune pour une durée de 99 ans ; faute de l'accord du ministère des cultes, le projet est à nouveau abandonné, mais l'accroissement continu de la population en impose peu après la réalisation sur d'autres bases. Une souscription publique lancée par Mgr Gibier, évêque de Versailles, permet l'acquisition d'un terrain le long de l'avenue du Parc. La construction a lieu en 1909, sur les plans de Paul Simon, architecte à Villeneuve-Saint-Georges, qui élève aussi un presbytère et un petit bâtiment annexe servant de salle de patronage et d'ouvroir. L'église (érigée en paroisse le 27 août 1910) ne comporte alors qu'une grande nef où sont ménagées les amorces de deux bas-côtés. Des agrandissements lui sont apportés à deux reprises pour répondre à l'augmentation de la population : construction d'un bas-côté droit en 1930 puis d'un bas-côté gauche cinq ans plus tard, avec extension de la salle paroissiale qui est dotée de plusieurs annexes. Le clocher est édifié en 1930.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Meulière

Matériaux de la couverture

Ardoise

Typologie de plan

Plan allongé

Typologie du couvrement

Voûte en berceau plein-cintre

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Commentaire descriptif de l'édifice

La nef, à laquelle se réduit l'église initiale, mesure 15 m 30 de longueur sur 7 m 50 de largeur. Jusquà la construction des bas-côtés, elle est éclairée par de petites baies avec 6 jours circulaires (3 dans chaque façade latérale) et 2 grandes fenêtres en plein cintre, ouvertes dans les parties formant frontons sur les façades latérales (servant d'amorces à un futur transept). La façade principale est encadrée par deux piliers et couronnée par un fronton en pierre que surmonte un motif décoratif en forme de clocher. Au-dessus de la porte en plein-cintre figure une rosace découpée en pierres moulurées et ornées. Le choeur, qui mesure 7 m 50 sur 7 m, est éclairé par une grande baie avec vitraux. Il communique avec la sacristie, installée dans un petit bâtiment qui sert de communication entre l'église et le presbytère. Celui-ci, également construit en meulière, comprend un étage carré et un étage de comble construits sur rez-de-chaussée. A côté du presbytère s'élève la salle paroissiale.

Technique du décor des immeubles par nature

Vitrail (étudié dans la base Palissy)

Protection et label

Référence aux objets conservés

IM91001465, IM91001466, IM91001468

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2005

Date de rédaction de la notice

2006

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Blanc Brigitte

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional d'Ile-De-France - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel
115, rue du Bac 75007 Paris - 01.53.85.59.93

1/24
église paroissiale Saint-Pierre
église paroissiale Saint-Pierre
© Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
Voir la notice image