Église paroissiale de la Sainte-Trinité

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

De la Sainte-Trinité

Titre courant

Église paroissiale de la Sainte-Trinité

Localisation

Localisation

Île-de-France ; Essonne (91) ; Montlhéry

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Montlhéry

Références cadastrales

1987 B4 1042

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

13e siècle, 17e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

1er quart 18e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1708

Commentaires concernant la datation

Porte la date

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Autrefois chapelle Notre-Dame-du-Mont-Carmel, fondée par Louis VII vers 1160 à côté de la léproserie saint Pierre dont elle dépendait ; cette chapelle recevait la plupart des habitants de la commune qui ne montaient pas pour le culte jusqu'à l'église du château. Devenue insuffisante, elle fut reconstruite à la fin du 13e siècle et érigée en paroisse sous le vocable de la Trinité. De cette époque subsistent le choeur et une partie du bas-côté nord ; la nef, les bas-côtés et le clocher ont été reconstruits au 17e siècle ; la chapelle des fonts baptismaux a été édifiée en 1708 par les soins de maître Auguste de Courchant, marguillier, greffier à Montlhéry (inscription portée au revers des fonts). La façade a été modifiée au 19e siècle par la mise en place de portails sculptés dus à l'architecte parisien Rousseau (1880). En 1878, ses abords ont été dégagés par élargissement des deux ruelles dites de l'église et de l'hôtel-Dieu et expropriation d'immeubles.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, pierre de taille, meulière, grès, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile plate, ardoise

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

3 vaisseaux

Typologie du couvrement

Voûte d'ogives, fausse voûte en berceau plein-cintre

Typologie de couverture

Toit à longs pans, toit en pavillon, pignon découvert

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

Le choeur se terminé par une abside semi-circulaire ; les travées du choeur et deux travées du bas-côté nord sont voûtées sur croisées d'ogives ; la nef est couverte par une fausse voûte en berceau plein-cintre et les bas côtés par un plafond. Un escalier en vis dessert le clocher de plan carré, surmonté d'un toit en pavillon. La façade occidentale est enduite.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture, vitrail (étudié dans la base Palissy)

Indexation iconographique normalisée

Feuille, crochet

Description de l'iconographie

Chapiteaux à crochet de la nef et des bas côtés

Protection

Référence aux objets conservés

IM91001027, IM91001028, IM91001033, IM91001037, IM91001038, IM91001035, IM91001036, IM91001026, IM91001029, IM91001055, IM91001032, IM91001025, IM91001030, IM91001018, IM91001031, IM91001034, IM91001075, IM91001077, IM91001078, IM91001124, IM91001079, IM91001076, IM91001171, IM91001170, IM91001074, IM91001123, IM91001172, IM91001089, PM91002451

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1997

Date de rédaction de la notice

1997

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Blanc Brigitte

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel