Usine de bonneterie Cheviron

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine de bonneterie

Appelation d'usage

Usine de bonneterie Cheviron

Titre courant

Usine de bonneterie Cheviron

Localisation

Localisation

Franche-Comté 90 Vescemont

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Territoire de Belfort

Canton

Giromagny

Adresse de l'édifice

Rosemontoise (rue de la) 12, 14

Références cadastrales

1983 AD 37, 39

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication, entrepôt industriel, magasin industriel, logement patronal, transformateur (abri), garage

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle, milieu 20e siècle

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques, daté par tradition orale

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

L'usine de bonneterie est fondée par Albert Cheviron vers 1890. L'entreprise est spécialisée dans la fabrication de chaussettes et bas. Deux autres usines de bonneterie sont successivement ouvertes, à Giromagny (90) en 1923, puis à Plancher-les-Mines (70). La société est transformée en SARL dans les années 1930 sous le nom de Les fils et gendre d'Albert Cheviron. L'usine de Vescemont, dirigée par Lucien Cheviron, se tourne vers la fabrication et la confection de vêtements pour femmes et de tissus de laine en tous genres. Malgré la construction d'un nouvel atelier de fabrication après la Seconde Guerre mondiale, la bonneterie ferme ses portes en 1954. Les bâtiments sont vendus l'année suivante et occupés par diverses sociétés : fabrique de chips, fabrique de pompes à chaleur (Garnerot) , fabrique de menuiserie industrielle (Verlin) , puis négoce de matériaux de construction. Les bâtiments appartiennent aujourd'hui à des particuliers et n'abritent plus d'activité industrielle. Une machine à vapeur autorisée en 1893 (la chaudière servant également à la vaporisation des articles de laine et de coton). Présence d'une machine à vapeur des Ets Paron à Troyes (10) en 1908. 23 personnes en 1892, 30 vers 1948.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Grès, moellon, enduit, essentage de tôle, brique, béton, parpaing de béton

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique, verre en couverture

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré

Typologie de couverture

Shed, toit à longs pans, croupe

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie thermique, produite sur place, énergie électrique, achetée

Commentaire descriptif de l'édifice

Les ateliers de fabrication sont en rez-de-chaussée couverts de sheds et de toits à longs pans. Ils sont construits en brique, moellon de grès et parpaing de béton, avec enduit ou essentage de tôle. Le logement patronal possède un étage carré et un toit à croupe.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1999

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Favereaux Raphaël

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

usine de bonneterie Cheviron
usine de bonneterie Cheviron
© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine, ADAGP
Voir la notice image