POP

Plateforme ouverte du patrimoine

Abbaye Saint-Jean, puis hôpital Saint-Jean, actuellement maison de retraite et Long séjour

Désignation

Dénomination de l'édifice

Abbaye ; hôpital

Genre du destinataire

De chanoines réguliers de saint Augustin

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Jean

Destination actuelle de l'édifice

Maison de retraite ; Long séjour

Titre courant

Abbaye Saint-Jean, puis hôpital Saint-Jean, actuellement maison de retraite et Long séjour

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Yonne (89) ; Sens ; 7 boulevard Maréchal-Foch

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Bourgogne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Bourgogne

Canton

Sens

Adresse de l'édifice

Maréchal-Foch (boulevard) 7

Références cadastrales

2010 AY 667

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

13e siècle ; 3e quart 17e siècle ; 18e siècle ; 20e siècle

Auteur de l'édifice

Description historique

L'abbaye Saint-Jean l'évangéliste aurait été fondée au Ve siècle par l'évêque Héracle. Le monastère fut établit à l'est de la ville entre la cité et le faubourg de Saint-Savinien. Victime des désordres politiques et militaires, il était en ruines au 12e siècle. Etienne, prévôt des chanoines de la cathédrale de Sens fit restaurer l'ancien monastère pour y installer une communauté de chanoine réguliers de saint Augustin. L'abbaye réédifiée au 13e siècle fut incendiée en 1416 après le siège de la ville par le duc de Bourgogne. Seuls le choeur et quelques travées de la nef de l'église subsistent encore. Les bâtiments conventuels furent rebâtis au cours des 17e et 18e siècles. En 1672, les religieux chargèrent Pierre Charpentier, maçon et architecte à Sens, de rebâtir une partie de l'église (travaux terminés vers 1683). L'entrepreneur Christophe Charpentier acheva la construction des bâtiments de la basse-cour en 1699 (des plans anciens de l'abbaye seraient conservés à la B.N). Vendue comme bien national en 1792, l'abbaye fut acquise par la municipalité afin d'y transférer l'hôpital (le Grand hôtel-Dieu ?). Au 20e siècle, plusieurs bâtiments furent ajoutés à l'établissement qui fit l'objet d'une importante campagne de rénovation et d'une extension dans les années 1980 (bâtiment parallèle à l'aile ouest de l'abbaye notamment). La liaison entre les bâtiments est assurée par des passerelles. [Historique d'après les recherches et études de Maximilien Quantin, entre 1854 et 1868, et Denis Cailleaux en 1976].

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire ; moellon ; pierre de taille

Matériaux de la couverture

Ardoise ; tuile plate

Typologie de plan

Plan symétrique en U

Description de l'élévation intérieure

3 vaisseaux ; 1 étage carré ; étage de comble

Typologie du couvrement

Voûte d'ogives

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; croupe polygonale ; toit à longs pans brisés

Commentaire descriptif de l'édifice

Accès au nord par un grand passage couvert, en pierre de taille, traversant un long bâtiment en rez-de-chaussée ; l'ouverture en plein-cintre est couronnée d'un fronton triangulaire portant l'inscription : HOPITAL. A gauche, se trouve l'église voûtée d'ogives comprenant trois vaisseaux et choeur polygonal à déambulatoire. Au sud, un ensemble de corps de bâtiment en U abrite trois galeries de cloître ; ils sont couverts de toits brisés à lucarnes de pierre. Les deux travées centrales du corps axial sont surmontées d'un fronton triangulaire. La façade est du bâtiment gauche du cloître comporte un avant-corps de trois travées avec ouvertures en arc segmentaire, excepté la porte-fenêtre en plein-cintre du balcon de l'étage ; il est couronné par un large fronton cintré à décor sculpté.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Saint Martin ; armoiries ; cartouche ; tête ; ornement à forme végétale

Description de l'iconographie

Charité de saint Martin en relief au-dessus de la porte d'un mur à droite de la façade de l'église. Au-dessus du passage couvert, armes de l'ordre de saint Augustin : main du saint tenant un coeur enflammé transpercé d'une flèche. Sur l'avant-corps du bâtiment gauche du cloître : motif végétal sur les agrafes des ouvertures, coeur enflammé au-dessus de la porte d'entrée, tête sur l'agrafe de la porte-fenêtre, écu ovale sur cartouche découpé surmonté d'une mitre et d'une crosse et rameaux d'olivier et palmes de chaque côté.

État de conservation (normalisé)

Remanié

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

1862 : classé MH ; 1960/10/24 : inscrit MH partiellement ; 1960/10/24 : inscrit MH ; 1960/10/24 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Chapelle (ancienne église Saint-Jean) classée MH en 1862 ; façades et toitures des trois ailes du bâtiment conventuel du 18e siècle : inscrites MH par arrêté du 24 octobre 1960 ; sol des cours et jardins : inscrit MH par arrêté du 24 octobre 1960.

Précisions sur les éléments protégés

Chapelle,bâtiment conventuel,cour,jardin

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2002

Date de rédaction de la notice

2002 ; 2011

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Hugonnet-Berger Claudine ; Fromaget Brigitte

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Bourgogne - Service Patrimoine et Inventaire 17, bd de la Trémouille BP 23502 - 21035 Dijon cedex - 03.80.44.40.55

1/6