Église paroissiale Saint-Florentin (paysages du canal de Bourgogne)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Florentin

Titre courant

Église paroissiale Saint-Florentin (paysages du canal de Bourgogne)

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Yonne (89) ; Saint-Florentin

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Bourgogne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Bourgogne

Lieu-dit

Bief 108 du versant Yonne

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Canal de Bourgogne

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

16e siècle, 1er quart 17e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Edifice dont la construction, commencée au début du 16e siècle, s'est échelonnée sur plus d'un siècle (consécration en 1617), ce qui explique le mélange des styles "gothique flamboyant", Renaissance (aménagement intérieur dont clôture d'une des chapelles du choeur) et 17e siècle (clôture du choeur, jubé et façades du transept). L'église a conservé un digne ensemble de vitraux du 16e siècle représentatifs de l'école troyenne. Les voûtes du choeur et de la nef ont été refaites au milieu du 19e siècle d'après les recommandations de Viollet-Le-Duc, ainsi que la façade principale (Dictionnaire des églises de France, t. II, Bourgogne/Nivernais/Lyonnais, Paris ; Robert-Laffont, 1966, p. 151 ; Congrès archéologique de France, 63ème session tenue à Troyes en 1955 ; Corpus Vitrearum, recensement des vitraux anciens de la France, vol. III, Bourgogne / Franche-Comté / Rhône-Alpes, Paris, éd. du CNRS, 1986, p. 160-167).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Commentaire descriptif de l'édifice

Située rive droite du canal, en haut d'une colline dominant d'Armançon, l'église se compose d'une très courte nef flanquée de bas-côtés et de chapelles, d'un transept non saillant, d'un choeur plus long que la nef, avec bas-côtés et chapelles, et d'une abside avec déambulatoire. Pour l'élévation intérieure, une galerie sépare le sommet des grandes arcades des fenêtres hautes. Le choeur est fermé par un jubé dû au tonnerrois Jean Boullon.

Technique du décor des immeubles par nature

Vitrail, sculpture

Description de l'iconographie

La pose des vitraux a suivi la progression du chantier de l'église : d'abord les chapelles du choeur vers 1520, puis les parties hautes du choeur, et enfin l'abside dans les années 1540. Deux verrières placées dans le bras nord du transept vers 1680 constituent d'intéressants témoignages d'une époque où cette technique de décor était tombé en désuétude.

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1840 : classé MH

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2008 ; 2011

Date de rédaction de la notice

2008 ; 2011

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Inguenaud Virginie, Lestienne Cécile, Malherbe Virginie, Lallement Aurélie

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (canaux de Bourgogne)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Bourgogne - Service Patrimoine et Inventaire 17, bd de la Trémouille BP 23502 - 21035 Dijon cedex - 03.80.44.40.55