Eglise paroissiale Saint-Maurice

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Maurice

Titre courant

Eglise paroissiale Saint-Maurice

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Yonne (89) ; Villiers-les-Hauts

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Bourgogne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Ancy-le-Franc

Références cadastrales

1963 E4 683

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

13e siècle (?), 2e moitié 15e siècle, milieu 19e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

La nef pourrait dater du 13e siècle, comme en témoignent la voûte en berceau brisé et les baies en plein-cintre étroites et ébrasées des murs latéraux ; les chapelles de la nef sont peut-être contemporaines, mais leurs ouvertures ont été remaniées au 15e siècle. Le choeur et sa chapelle latérale sont de la 2e moitié du 15e siècle ; les supports de la nef semblent avoir été remaniés à la même époque. Le massif antérieur et le clocher ont été construits en 1850 (cf. M. Pignard-Péguet, Histoire générale illustrée des départements... Histoire de l'Yonne, 1913).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, grand appareil, enduit partiel

Matériaux de la couverture

Calcaire en couverture, tuile mécanique, tuile plate, ardoise

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Voûte en berceau, voûte en berceau brisé, voûte d'ogives, voûte en demi-berceau

Typologie de couverture

Toit à longs pans, toit à deux pans, appentis, flèche polygonale

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier intérieur : escalier tournant à retours, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

L'église est située dans la partie est du village, isolée sur le flanc d'une colline, dans l'enclos du cimetière ; la façade antérieure et l'élévation gauche sont en partie enterrées. L'édifice est de plan allongé, avec des chapelles saillantes ; la tour-clocher se situe sur le massif antérieur, en façade ; le choeur est plus élevé que la nef. Le massif antérieur, de plan rectangulaire, comprend un porche central voûté en berceau, flanqué à droite de la cage de l'escalier du clocher, à gauche, d'un débarras plafonné. La nef, éclairée par des fenêtres en plein-cintre étroites et ébrasées, est à un vaisseau de quatre travées ; elle est couverte d'une voûte en berceau brisé, avec doubleaux reposant sur des piliers engagés dont l'épaisseur est diminuée du haut en bas par deux retraites en forme de culots prismatiques ; la quatrième travée est flanquée de deux chapelles saillantes, dont la voûte en berceau brisé transversal est beaucoup plus basse que celle de la nef. Le choeur à chevet plat, dont l'axe n'est pas dans le prolongement de celui de la nef, comporte une travée unique couverte d'une voûte d'ogives plus basse que celle de la nef, dont les nervures pénètrent dans des colonnettes à base prismatique ; il est flanqué à gauche d'une chapelle voûtée en demi-berceau longitudinal et d'un débarras, dont la voûte en demi-berceau prolonge celle de la chapelle ; à droite, la sacristie est plafonnée. Le choeur liturgique est limité par un emmarchement à avancée centrale convexe. La nef est épaulée de chaque côté par deux contreforts à chaperon taluté et retraite talutée à mi-hauteur ; l'élévation droite comporte, à la limite du choeur, un troisième contrefort, peu saillant, intégré en grande partie à la maçonnerie de la chapelle ; deux contreforts angulaires à chaperon taluté épaulent le chevet. Le portail antérieur de la nef est en plein-cintre, légèrement ébrasé ; la porte latérale, à piédroits moulurés, est décorée d'un arc en accolade. Le massif antérieur présente un portail en plein-cintre inscrit dans un avant-corps à pignon, précédé d'un degré rentrant convexe de sept marches ; le niveau inférieur est couronné d'une balustrade de pierre ; la tour-clocher de plan carré, en retraite, est à trois niveaux. Les murs de l'église sont construits en moellons assisés crépis ; les encadrements, chaînes d'angle, contreforts et empattements sont en pierre de taille ; la façade du massif antérieur est en grand appareil réglé en pierre de taille. La nef et le choeur sont couverts de toits à longs pans (le versant gauche du toit du choeur couvre aussi la chapelle et le débarras) ; les chapelles de la nef ont un toit à deux pans, la sacristie et l'auvent de la porte latérale, un toit en appentis. La couverture est en pierres plates sur la nef et ses chapelles, en tuiles mécaniques sur le choeur et la sacristie, en tuiles plates sur l'auvent. Le clocher, desservi par un escalier de pierre tournant à deux retours en équerre est couvert d'une flèche octogonale à base carrée, en ardoises.

Protection

Référence aux objets conservés

IM89001983, IM89001976, IM89001974, IM89001985, IM89001987, IM89001977, IM89001982, IM89001986, IM89001984, IM89001978, IM89001980, IM89001979, IM89001981

Observations concernant la protection de l'édifice

La voûte de la nef est à rapprocher de celles des églises de Chassignelles et de Fulvy.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1974

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Réveillon Elisabeth

Cadre de l'étude

Inventaire préliminaire (documentation préalable)

Typologie du dossier

Dossier individuel