Usine métallurgique dite Forge du Moulin-aux-Bois puis Société Béjot-Plaisance, puis usine de quincaillerie (clouterie)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine métallurgique

Appelation d'usage

Forge du Moulin-aux-Bois ; puis Société Béjot-Plaisance

Destination actuelle de l'édifice

Usine de quincaillerie

Titre courant

Usine métallurgique dite Forge du Moulin-aux-Bois puis Société Béjot-Plaisance, puis usine de quincaillerie (clouterie)

Localisation

Localisation

Grand Est ; Vosges (88) ; Bains-les-Bains

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Lorraine

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Vosges

Canton

Bains-les-Bains

Lieu-dit

Moulin-aux-Bois

Références cadastrales

1809 D1, E2 112, 114, 116 et 1049 ; 1960 E2 187 à 193

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Le Bagnerot

Partie constituante non étudiée

Bief de dérivation ; atelier de fabrication ; entrepôt industriel ; logement de contremaître ; logement d'ouvriers

Nom de l'édifice

Ensemble métallurgique

Références de l'édifice de conservation

IA88000328

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

19e siècle ; 1ère moitié 20e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Usine métallurgique établie sur l'emplacement d'une ancienne forge fondée au 16e siècle, devenue papeterie, ruinée au début du 18e siècle, et rachetée en 1769 par Joseph-Antoine Vallet pour fournir des fers affinés à l'usine (IA88000329). Ateliers de fabrication reconstruits 2e quart 19e siècle. Atelier de fabrication d'amont reconstruit 2e moitié 19e siècle. Logement de contremaître et logements d'ouvriers 19e siècle. L'usine cesse d'être dépendante de la Manufacture en 1872, devient la société Béjot-Plaisance, et est transformée en clouterie. Elle ferme définitivement ses portes en 1980. Atelier de fabrication d'amont repercé puis agrandi sur l'arrière et atelier d'aval partiellement repercé 1ère moitié 20e siècle. L'usine ferme ses portes en 1980. En 1785 : 1 feu d'affinerie, 1 marteau ; en 1802 : 2 feux d'affinerie, 2 marteaux ; en 1832 : 3 feux d'affinerie, 1 four à réverbère, 2 marteaux, 3 paires de cylindres. En 1845 : 40 ouvriers à l'intérieur, 100 à l'extérieur ; 1914 : 100 ouvriers à l'intérieur.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Grès ; moellon ; brique ; enduit

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol ; 2 étages carrés

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées ; élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; croupe ; demi-croupe

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie hydraulique ; produite sur place

Commentaire descriptif de l'édifice

Atelier de fabrication d'amont : toits à longs pans ; atelier de fabrication d'aval : toit à longs pans, croupe et demi-croupe ; logement de contremaître : toit à longs pans et croupe, élévation ordonnancée avec sous-sol et 2 étages carrés ; logements d'ouvriers : encadrement des baies en brique sur un logement, toit à longs pans, élévation à travées à 1 étage carré.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1986

Date de rédaction de la notice

1988

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Malinverno Bruno

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (ancienne métallurgie vosgienne) ; patrimoine industriel

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Lorraine - service régional de l'inventaire général Hôtel Ferraris - 29, rue du Haut Bourgeois 54000 Nancy - 03.83.32.90.63