Usine de papeterie du Ban d'Ajol, puis usine de porcelaine, puis usine de ferblanterie de Pruines et Cie, actuellement centre technique municipal

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine de papeterie, usine de porcelaine, usine de ferblanterie

Appelation d'usage

Papeterie du Ban d'Ajol ; Usine de ferblanterie de Pruines et Cie

Destination actuelle de l'édifice

Atelier

Titre courant

Usine de papeterie du Ban d'Ajol, puis usine de porcelaine, puis usine de ferblanterie de Pruines et Cie, actuellement centre technique municipal

Localisation

Localisation

Lorraine 88 Plombières-les-Bains

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Vosges

Canton

Plombières-les-Bains

Adresse de l'édifice

Fulton (avenue de) 4-14 ; Remiremont (avenue de) 1 ; Remiremont (avenue de) 2 ; Calvaire (chemin du) 5, 5bis et 11

Références cadastrales

1811 A2 585, 586, 1985 AC 69, 73, 77, 84-85, 93, 102 à 104

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

L'Augronne

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication, logement de contremaître, logement d'ouvriers, bief de dérivation, entrepôt industriel, cheminée d'usine, transformateur (abri)

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 16e siècle, 2e quart 19e siècle, 2e moitié 19e siècle, 1ère moitié 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1846

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Beaumarchais (propriétaire) Pruines, Albert de (propriétaire)

Description historique

Le site, entre l'Augronne, le canal (longtemps appelé canal de la Papeterie ) et le ruisseau Saint-Antoine ou des Scieries, fut d'abord occupé par une papeterie fondée à la fin du 16e siècle par François Parisot. Après l'inondation de 1770, elle appartint à Jean Serrier charpentier et aux frères Leau, entrepreneurs de bâtiments à Plombières, qui vendirent leur part à Beaumarchais en 1780. D'importants travaux de reconstruction furent menés (2 roues, 2 cuves). L'établissement inachevé fut vendu en 1788 à Amé Jacquot et Jean Hérisé puis aux frères Desgranges en 1789. Elle revint par mariage au docteur Amé Jacquot (1814) mais ne fonctionna guère. En 1839, fut installée une usine de porcelaine utilisant le kaolin de la vallée des Roches (commune du Val d'Ajol). Propriété de la société Hérisse, Grondal et Compagnie, elle produisait, sous la direction de Trotte, des porcelaines à feu, des porcelaines ordinaires, des grès fins et des faïences. L'établissement incendié le 23 avril 1842 fut transformé en fabrique de couverts, en 1846 par André Hildebrand propriétaire des forges de la Semouze (IA88000320) et de la Forge Neuve (IA88000321). Atelier de fabrication construit la même année, nouveaux ateliers, logement de contremaître, logements d'ouvriers et chemin de fer à voie étroite construits 2e moitié 19e siècle par Victor puis Albert de Pruines, héritiers d'A. Hildebrand ; atelier de fabrication partiellement reconstruit 1ère moitié 20e siècle. Le siège social est construit au centre de la ville. En 1909, A. de Pruines est récompensé à l'Exposition de Nancy pour sa politique sociale. Devenue vers 1960 la Sté De Pruisnes-Ineco spécialisée dans le matériel de restauration pour les collectivités, l'usine est fermée dans les années 80 et détruite en grande partie en 1996 à l'exception de la cheminée et de l'un des ateliers devenant le centre technique municipal. En 1827 : 2 cuves, 2 cylindres, 2 presses. En 1862 : 1 machine à vapeur de 35 ch. En l'an II : 42 ouvriers ; en 1861 : 263 ouvriers ; en 1905 : 500 ouvriers . En 1861 : production annuelle de 550 tonnes en fer battu.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, grès, brique, moellon, enduit, essentage de bardeaux

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique, pierre en couverture

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, 3 étages carrés

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées, élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie hydraulique, produite sur place

Commentaire descriptif de l'édifice

Logement d'ouvriers : sous-sol et trois étages carrés, toit à longs pans et croupe couvert de tuiles mécanique et de pierre, essentage de bardeaux sur un mur.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée,propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1986

Date de rédaction de la notice

1988

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Malinverno Bruno, Thiébaut Pascal

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (ancienne métallurgie vosgienne), patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Lorraine - service régional de l'inventaire général Hôtel Ferraris - 29, rue du Haut Bourgeois 54000 Nancy - 03.83.32.90.63