Usine métallurgique dite Forge de Semouse puis Société de Pruines, puis scierie

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine métallurgique ; scierie

Appelation d'usage

Forge de Semouse ; Société de Pruines

Destination actuelle de l'édifice

Scierie

Titre courant

Usine métallurgique dite Forge de Semouse puis Société de Pruines, puis scierie

Localisation

Localisation

Grand Est ; Vosges (88) ; Xertigny

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Lorraine

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Vosges

Canton

Xertigny

Lieu-dit

Semouse

Références cadastrales

1812 G4 956 à 960 ; 1980 AL 43 à 70

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

La Semouse

Partie constituante non étudiée

Bassin de retenue ; atelier de fabrication ; lavoir ; écurie ; ; logement d'ouvriers ; logement patronal ; chapelle

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 17e siècle ; 19e siècle ; milieu 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1697 ; 1885 ; 1895

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques ; daté par tradition orale

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

La forge de Semouse fondée en 1697 était destinée à fournir le fer à la tréfilerie de Plombières (IA88000324). En 1785, elle comprend 2 feux d'affinerie, 2 martinets et 2 grosses tenailles, elle appartient à 4 propriétaires différents et devient en 1833 propriété d'André Hildebrand puis de la famille de Pruines. Logements ouvriers construits 2e quart 19e siècle et pour lequel le propriétaire reçut un prix à l'Exposition universelle de 1867 dans la section oeuvres sociales. Ateliers reconstruits, écurie, lavoir et logements ouvriers construits milieu 19e siècle. Logement patronal (d'inspiration Renaissance) construit pour Victor de Pruines en 1885, chapelle (néo-romane) construite en 1895 datée par tradition orale ; la forge cesse de fonctionner en 1947 puis devient scierie en 1953. La toiture des ateliers de fabrication est exhaussée milieu 20e siècle. L'usine est actuellement désaffectée.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Grès ; calcaire ; moellon ; enduit ; essentage de bardeaux

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique ; ardoise ; pierre en couverture

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol ; 2 étages carrés ; étage de comble

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées ; élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; croupe ; toit en pavillon

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie hydraulique ; produite sur place

Commentaire descriptif de l'édifice

Ateliers de fabrication : toits à longs pans et en pavillon couverts de tuiles mécaniques ; lavoir, écurie : toit à longs pans avec pierre en couverture, murs enduit et partiellement recouverts d'un essentage de bardeaux ; logement d'ouvriers : toits à longs pans couverts de tuiles mécaniques, murs enduit et partiellement recouverts d'un essentage de bardeaux ; logement patronal : toit à longs pans et croupes couverts d'ardoises ; étage de comble ; chapelle : toit à longs pans et croupe couverts d'ardoises.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté

Protection et label

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Logement patronal ; chapelle

Observations concernant la protection de l'édifice

Site ayant conservé au moment de l'étude l'ensemble de ses parties constituantes.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1986

Date de rédaction de la notice

1988

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Malinverno Bruno

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (ancienne métallurgie vosgienne) ; patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Lorraine - service régional de l'inventaire général Hôtel Ferraris - 29, rue du Haut Bourgeois 54000 Nancy - 03.83.32.90.63