Château des Ormes

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château

Titre courant

Château des Ormes

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Vienne (86) ; Les Ormes

Références cadastrales

AB 3, 145, 174, 184

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Parc ; cour ; logement ; communs ; écurie ; glacière ; bergerie ; forge ; centrale électrique ; port

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

17e siècle ; 18e siècle ; 4e quart 19e siècle

Description historique

La seigneurie des Ormes est mentionnée en 1392. En 1434, la demeure seigneuriale devient la propriété de la famille de Marans qui la conserve jusqu'en 1604. Puis elle est érigée en baronnie en octobre 1652, en faveur d'Antoine-Martin Pussort. Un château, dont il reste des éléments dans l'aile nord, est alors construit. En 1729, le domaine est acquis par Marc-Pierre, comte d'Argenson et ministre de Louis XV. Son fils, Marc-René, agrandit considérablement le château en faisant bâtir de vastes ailes de communs, disposées symétriquement de part et d'autre de la cour d'honneur, par l'architecte Charles de Wailly. Les grandes écuries, aujourd'hui dénommées bergerie, sont construites en 1766, à l'extérieur du parc et de l'autre côté de la route. A la fin du 19e siècle et au tout début du 20e siècle, le corps de logis central, détruit par Marc-René-Marie Voyer d'Argenson en 1822, est rebâti par l'architecte parisien Alfred Coulomb. La famille Voyer-d'Argenson restera propriétaire du domaine jusqu'au 3e quart du 20e siècle.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire ; pierre de taille ; moellon ; bossage

Matériaux de la couverture

Ardoise

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol ; 1 étage carré ; étage de comble

Typologie du couvrement

Voûte en berceau ; coupole

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; toit à longs pans brisés ; croupe

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

Château s'étendant de la vallée de la Vienne à l'ancienne route Royale, aujourd'hui Nationale 10, et même au delà avec le grand bâtiment des écuries. Le parc est clos de murs. Deux pavillons d'entrée marquent le départ d'une allée conduisant à la cour d'honneur qui est fermée par une grille en fer forgé et autour de laquelle s'ordonnent de nombreux corps de bâtiment disposés symétriquement. Face au portail se trouve le logis, à corps central à un étage carré et un étage de comble, relié latéralement par des galeries en rez-de-chaussée, à deux pavillons couverts, comme le corps central, d'un toit à longs pans brisés. Latéralement, les communs, à corps central couronné d'un fronton triangulaire, ont un étage carré et sont pourvus, en retour de part et d'autre, de deux ailes latérales en rez-de-chaussée avec étage de comble. La plupart des bâtiments sont en pierre de taille, exceptés les bâtiments de ferme au nord qui sont en moellon. Les couvertures sont en ardoise. Dans le parc, à l'arrière, se trouve une glacière enterrée couverte d'une coupole. Au bord de la Vienne, un petit port a été aménagé avec une tour. Les anciennes écuries dites bergerie, avec cour à l'arrière, offrent en bordure de route une très longue façade ornée de panneaux séparés par des bossages avec, au centre, l'entrée d'un passage couvert, partie surmontée d'un important fronton triangulaire.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture ; décor stuqué ; menuiserie ; ferronnerie

Indexation iconographique normalisée

Personnage ; figure mythologique ; cuir découpé ; trophée ; ornement à forme végétale ; couronne ; lion ; ruban ; volute ; coquille

Description de l'iconographie

Fronton est du corps de logis principal : Vénus entourée de petits amours ; fronton ouest du corps de logis principal : personnage féminin, cuir et trophée ; fronton des communs sud : personnages ailés tenant une couronne de laurier ; fronton des communs nord : lions, décor végétal, rubans et couronne ; fronton des écuries : Cérès recevant les productions de la terre et entouré de petits amours. Portail et rampe d'escalier en fer forgé à décor de volutes. Lambris de menuiserie à panneaux ornés de motifs végétaux et de coquilles. Plafonds à stucs à décor végétal. Cheminées en marbre à piédroits en volute et coquille sur le manteau.

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

1966/12/20 : classé MH partiellement ; 2005/06/10 : inscrit MH partiellement

Référence aux objets conservés

PM86000906

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Guerry Elsa ; Renaud Geneviève

Cadre de l'étude

opération ponctuelle

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Poitiers - 102, Grand'Rue - 86020 Poitiers - 05.49.36.30.07

1/22