Phare de la Chaume (Etablissement de signalisation maritime n°1015/000)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Phare

Titre courant

Phare de la Chaume (Etablissement de signalisation maritime n°1015/000)

Localisation

Localisation

Pays de la Loire ; Vendée (85) ; Les Sables-d'Olonne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Subdivision des Sables-d'Olonne

Lieu-dit

Sables d'Olonne (nord-ouest du port des)

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

16e siècle

Auteur de l'édifice

Méquin (ingénieur)

Description historique

Un premier phare est mentionné au XIIIème siècle sous le nom de "phare de la Pierre à Masson" ou "pharaillon de la Chaume" mais il semble plus qu'il s'agit d'un amer parfois allumé la nuit. Il est encore rappelé en 1594 lors de la prise de la ville par les protestants. Son allumage était très épisodique. Ses restes furent "foudroyés à coup de canon en 1769 et 1792, pour en extraire de la pierre qui fut employée aux chaussées des nouveaux marais, qui vers cette époque furent établis". La Tour d'Arundel faisait partie de l'ancien château de la Chaume qui était la demeure des gouverneurs de la cité. A l'origine, la tour ne possédait aucun feu mais une lettre patente de 1593 signale que le Seigneur d'Olonne pouvait percevoir certains droits pour l'entretien d'un fanal. Lors de l'érection de la paroisse des Sables, en 1622, par le cardinal de Richelieu, le Seigneur d'Olonne exigea même qu'on donnât et fondât 50 livres de rente au nouveau curé, rente hypothéquée sur le droit du feu de la Chaume. Le 23 août 1702, le droit est établi à cinq sols/tonneaux pour tout navire entrant ou sortant du port des Sables sauf pour ceux de 80 tonneaux ou plus qui devaient payer 15 livres. Une lanterne munie de quatre liens de fer avec un vitrage enfermait une "lampe ardente à grosse mèches pour servir de guide aux vaisseaux". Un arrêté du conseil du roi rendu le 14 mars 1758 confirme les droits. La tour est vendue comme bien national en 1794. Elle est alors utilisée par le service des phares qui établit à son sommet un petit édifice servant de fanal, construit par l'ingénieur Méquin. En 1827-1828 l'ingénieur Plantier installe de nouveaux réflecteurs dans le fanal. La tour est rachetée par l'État le 15 avril 1835. Elle est entièrement reconstruite dans sa forme actuelle en 1855 par les entrepreneurs Touchard et Haguais (adjudication du 5 mai 1855).

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

- Description architecturale : Hauteur au-dessus de la mer : 36 m. Taille générale : 27, 50 m. Hauteur de la focale : 25, 60 m. Description : tour carrée avec encorbellement à la partie supérieure, crénelée en maçonnerie lisse sur les faces Nord-Ouest et Sud et en maçonnerie de pierres apparentes sur la face Est. Enceinte fortifiée. Terrain 337 m2. - Description technique : 1ère optique : vers 1794 : feu fixe blanc à trois réflecteurs Lenoir et lampes à courant d'air sur un angle de 150°. Autres optiques : 16 octobre 1862 : feu fixe blanc de 4ème ordre de focale 0, 25 m. 1934 : feu blanc à occultations (2+1) toutes les 12 secondes. Focale 0, 25 m, lentille d'horizon au 3/4. Combustibles : Huile végétale : 1794. Huile minérale : vers 1875. Electrification : 1934. Automatisation : 1994 (télécontrôle SERPE). - Etat actuel : sur la terrasse de la tour : tourelle circulaire Ø 2, 30 en maçonnerie de pierres apparentes surmontée d'une lanterne Ø2 m octogonale à vitrage plan. Rayon 1 m pour un encombrement de 0, 927 m. Coupole surmontée d'une boule et d'une girouette. Optique d'horizon au 360° de focale 0, 25 m sur un support métallique. Lampe halo 90w. Feu fixe à 3 occultations groupées. Sirène de brume au bout de la pointe (arrêtée pour une durée d'un an à titre d'essai en octobre 2001)

État de conservation (normalisé)

Bon état

Protection

Observations concernant la protection de l'édifice

Le feu fait partie d'un ensemble protégé.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2001

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Dreyer Francis, Fichou Jean-Christophe

Cadre de l'étude

Inventaire des phares

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

VISMER-PHARES-MEQUIN ; VISMER-PHARES-FORME-CARRE ; VISMER-PHARES-LOCA-TERRE

Adresse du dossier Inventaire

Région Pays de la Loire - Centre de ressources 1, rue de la Loire - 44966 Nantes cedex 09 - 02.28.20.54.70

1/4
Le port des Sables-d'Olonne et la tour d'Arundel
Le port des Sables-d'Olonne et la tour d'Arundel
Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Diffusion RMN
Voir la notice image