Synagogue, Musée juif comtadin

Désignation

Dénomination de l'édifice

Synagogue

Appelation d'usage

Musée juif comtadin

Destination actuelle de l'édifice

Musée

Titre courant

Synagogue, Musée juif comtadin

Localisation

Localisation

Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Vaucluse (84) ; Cavaillon ; rue Hébraïque

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Cavaillon

Canton

Cavaillon

Adresse de l'édifice

Hébraïque (rue)

Références cadastrales

1832 G1 294 ; 2021 CK 1067, 1612

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 15e siècle ; 3e quart 18e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1772

Commentaires concernant la datation

Daté par source

PV000020

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source ; attribution par source ; attribution par source ; attribution par source ; attribution par source ; attribution par source ; attribution par source ; attribution par source ; attribution par source

Description historique

La présence juive à Cavaillon remonte peut-être à l'Antiquité. Elle n'est cependant attestée qu'à partir du Moyen Age. En 1771, la communauté juive fait établir l'état de vétusté de sa synagogue (construite à la fin du 15e siècle). L'enrichissement de ses membres au cours du 18e siècle lui permet de lancer un emprunt et d'entreprendre les travaux de reconstruction dès 1772. La nouvelle synagogue, achevée en 1774, a été construite au même emplacement que l'ancienne. Elle comporte à peu près les mêmes dispositions : la tourelle nord de la précédente synagogue a d'ailleurs été conservée. La reconstruction a été effectuée selon les plans de Lambertin, architecte d'Avignon, par les maçons Antoine et Pierre Armelin, Joseph Bertet et Antoine Cavary. Les travaux de sculpture ont été réalisés par Jean-Joseph Charmot, les verrières par Joseph Caroly et les ferronneries par François Isoard et Jérôme Valade. A partir du milieu du 19e siècle, la synagogue est à peu près désertée du fait de la libéralisation du statut des Juifs et de la dispersion de la communauté, mais elle fait l'objet de nombreuses opérations de dégagement et de restauration. La première grande campagne d'entretien date de 1853 et est lancée par la municipalité. Une maison en ruine accolée à la façade sud est démolie en 1864, une autre en 1876. L'escalier extérieur est reconstruit en 1901. La synagogue est classée au titre des Monuments historiques en 1924 et restaurée en 1929, 1955 et 1961. Elle abrite le Musée juif comtadin depuis 1963. Elle fut de nouveau restaurée en 1969 et 1987.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Enduit ; moellon ; maçonnerie ; pierre de taille

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Typologie de plan

Plan massé

Description de l'élévation intérieure

Rez-de-chaussée ; 1 vaisseau

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à deux pans ; toit conique

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier intérieur : escalier tournant, en charpente ; escalier hors-oeuvre : escalier droit, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

La façade antérieure de la synagogue est exposée plein sud. Au rez-de-chaussée, elle est percée sur la droite, côté est, d'un passage traversé par une rue (actuelle rue Hébraïque). Cette façade à élévation ordonnancée comporte au deuxième niveau une grande porte centrale et deux fenêtres latérales, précédées d'une grande terrasse longeant toute la façade. On accède à cette terrasse par un escalier droit en maçonnerie, érigé parallèlement à la façade. Un grand balcon longe tout le troisième niveau, percé de trois grandes fenêtres centrales à partie supérieure en plein cintre et de deux portes latérales. Les murs de cette façade sont revêtues d'un parement en pierre de taille. Les autres murs sont en moellons enduits. Une tourelle hors-oeuvre, de plan semi-circulaire, se détache de l'élévation arrière au nord. Sur cette élévation, percée de quelques baies disposées irrégulièrement, le passage du rez-de-chaussée s'inscrit dans une grande baie en anse-de-panier. Une baie à partie supérieure en plein cintre, semblable aux trois baies de la façade principale, occupe le troisième niveau. Le toit à longs pans de la synagogue et le toit conique de la tourelle sont couverts de tuiles creuses. Le rez-de-chaussée de la synagogue comporte à l'ouest une pièce abritant la boulangerie. Cette pièce était également utilisée comme salle de prière des femmes. L'étage est occupé par un vaisseau de plan massé qui constitue une grande la salle de prière utilisée par les hommes. Cette salle abrite une tribune en menuiserie qui longe le mur ouest. Cette tribune est portée par deux colonnes et par deux demi-colonnes en bois. De la tribune, un petit escalier galbé en bois, composé d'une seule volée, conduit au balcon extérieur. La salle principale est lambrissée jusqu'à la hauteur de la tribune. Au niveau de la tribune elle-même, le mur ouest est également recouvert d'un lambris, qui est complété par une niche centrale lambrissée (cette niche en cul-de-four abrite le siège du rabbin) et par une partie lambrissée, en retour sur le mur nord, qui délimite l'ouverture en plein cintre de la tourelle, dont le petit plafond est orné d'un décor de gypseries.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture ; ferronnerie (étudié dans la base Palissy) ; menuiserie (étudié dans la base Palissy)

Description de l'iconographie

Façade principale : deux pilastres colossaux à bossages, érigés de part et d'autre de la façade, se déploient sur les deuxième et troisième niveaux ; une porte monumentale à l'abondante modénature, construite au deuxième niveau, au centre de la façade, est couronnée d'un décor sculpté centré sur un cartouche aux inscriptions en hébreux. Intérieur : colonnes et demi-colonnes cannelées à chapiteaux corinthiens (supports de la tribune), grande coquille (plafond de la tourelle, au niveau de la tribune).

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

classé MH

Référence aux objets conservés

IM84001329 ; IM84001334 ; IM84001331 ; IM84001327 ; IM84001332 ; IM84001336 ; IM84001330 ; IM84001337 ; IM84001338 ; IM84001333 ; IM84001325 ; IM84001322 ; IM84001326 ; IM84001335 ; IM84001342 ; IM84001344 ; IM84001341 ; IM84001347 ; IM84001340 ; IM84001348 ; IM84001339 ; IM84001345 ; IM84001346 ; IM84001343

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1986

Date de rédaction de la notice

2002 ; 2020 ; 2021

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Giraud Marie-Odile ; Fray François ; Marciano Florence ; Bonan Aurélie ; Poulin Yvan

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Direction Culture et Patrimoine - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel Grand Horizon, 11-13 boulevard de Dunkerque, 13002 Marseille - 04 88 10 76 66

1/57