Synagogue

Désignation

Dénomination de l'édifice

Synagogue

Titre courant

Synagogue

Localisation

Localisation

Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Vaucluse (84) ; Cavaillon ; rue Hébraïque

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Cavaillon

Canton

Cavaillon

Adresse de l'édifice

Hébraïque (rue)

Références cadastrales

1932 G1 193, 1982 CK 1067

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Bains rituels

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 15e siècle, 3e quart 18e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1772

Commentaires concernant la datation

Daté par source

PV000020

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribué par source

Description historique

La présence d'une communauté juive à Cavaillon, peut-être dès l'Antiquité, n'est cependant attestée qu'à partir du Moyen Age. La communauté s'élargit en fonction des persécutions ; en 1624, on institue le regroupement des juifs dans les quatre carrières (ou ghettos) d'Avignon, Carpentras, Cavaillon, L'Isle-sur-la-Sorgue ; elles avaient été instituées dès le 15e siècle. C'est seulement au 18e siècle que la législation s'assouplit. A cette époque, la carrière de Cavaillon est la plus petite des quatre. La synagogue précédente, construite à la fin du 15e siècle, occupait le même emplacement que celle-ci et comportait à peu près les mêmes dispositions, dont la tourelle nord, conservée. En 1771, la communauté fait établir l'état de vétusté de sa synagogue, lance un emprunt et entreprend les travaux en 1772, comme dans tout le Comtat Venaissin, grâce au changement des mentalités et à l'enrichissement de la communauté tout au long du 18e siècle. Elle est construite sur les plans de Lambertin, architecte d'Avignon. Elle est achevée en 1774, pour la somme de 8000 livres environ. Depuis le milieu du 19e siècle, elle est à peu près désertée du fait de la libéralisation du statut des juifs et de la dispersion de la communauté, mais elle fait l'objet de nombreuses opérations de dégagement et de restauration. La première grande campagne d'entretien date de 1853 et est lancée par la municipalité, une maison en ruine accolée à la façade sud est démolie en 1864, une autre en 1876. Elle est classée en 1924 et restaurée 1929, 1955, 1961, 1969 et 1987.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Moellon, maçonnerie, enduit, pierre de taille

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Typologie de plan

Plan massé

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, rez-de-chaussée, 1 vaisseau

Typologie du couvrement

Voûte en berceau segmentaire

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à deux pans

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier intérieur : escalier tournant, en charpente, escalier hors-oeuvre : escalier droit, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

La façade antérieure, orientée au sud, est percée sur la droite d'un passage donnant accès à la cour. Cette façade, qui a par ailleurs une élévation ordonnancée, est précédée d'une grande terrasse au niveau du 1er étage qui comporte une porte au centre et deux fenêtres latérales. Un balcon occupe toute la largeur de la façade à la hauteur d'un second niveau à trois grandes fenêtres centrales et deux portes latérales. Cette façade est en pierre de taille (les autres murs sont en moellons enduits). Une tourelle se détache de la façade nord percée de quelques baies secondaires. Le bâtiment comprend deux parties indépendantes : la synagogue elle-même et les bains rituels. Ces derniers occupent l'une des trois salles disposées en L au sous-sol dans la cour au nord. Cette salle est précédée d'un petit vestibule qui donne en retour sur un puits, comblé à hauteur de la cour. Elle permet l'accès à une dernière salle (les deux salles sont voûtées en berceau segmentaire). Le rez-de-chaussée comporte à l'ouest une pièce en contrebas abritant la boulangerie. L'étage est occupé par une grande salle qui abrite une tribune qui longe le mur ouest et est portée par deux colonnes en bois cannelées, à chapiteau corinthien et deux demi-colonnes. De la tribune, une petite volée d'escalier, galbée, conduit au balcon extérieur bordant la façade. La salle de la synagogue est lambrissée jusqu'à la hauteur de la tribune ; au niveau de la tribune elle-même, le mur ouest est également recouvert d'un lambris qui est complété par une niche en cul-de-four lambrissée abritant le siège du rabbin.

Technique du décor des immeubles par nature

Menuiserie (étudiée dans la base Palissy)

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1924/05/17 : classé MH

Référence aux objets conservés

IM84001329, IM84001334, IM84001331, IM84001327, IM84001332, IM84001336, IM84001330, IM84001337, IM84001338, IM84001333, IM84001325, IM84001322, IM84001326, IM84001335, IM84001342, IM84001344, IM84001341, IM84001347, IM84001340, IM84001348, IM84001339, IM84001345, IM84001346, IM84001343

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1986

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Giraud Marie-Odile, Fray François, Marciano Florence, Poulin Yvan

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Direction Culture et Patrimoine - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel Grand Horizon, 11-13 boulevard de Dunkerque, 13002 Marseille - 04 88 10 76 66